FNC, les films à ne pas manquer

FNC, les films à ne pas manquer

Quelque 380 films, dont 138 longs métrages: la programmation dense de la 45e édition du Festival du nouveau cinéma (FNC), qui débute mercredi, oblige à faire des choix. Voici les films qui constituent, à nos yeux, les incontournables à découvrir.

Bon à savoir: le film de Kim Nguyen, Un ours et deux amants, est projeté mercredi en ouverture du FNC (sur invitation seulement, pas de séance pour le public). De son côté, Maliglutit, de Zacharias Kunuk, doit clore en beauté les festivités, le 15 octobre (une séance sur invitation, une autre «générale», le 16, à 17 h, au Cineplex Odéon du Quartier Latin).

Outre ces deux films, voici nos conseils.

Gimme Danger

Iggy Pop et The Stooges ont marqué une génération entière à la fin des années 60. Le réalisateur Jim Jarmusch revient sur l’arrivée fracassante de ce groupe précurseur du mouvement punk rock. Outre les images d’archives – où on revoit notamment les incroyables déhanchements d’Iggy Pop, le cinéaste a interrogé les membres du groupe qui s’est reformé au début des années 2000. Séance: le 10 octobre, à 21 h 15 au Cineplex Odéon du Quartier Latin.

Phantasm: remastered

Les amateurs de film d’horreur vont être ravis, avec le retour d’un film culte réalisé par Don Coscarelli en 1979. J.J. Abrams est à l’origine de la restauration de cette histoire d’un adolescent qui fait face à «grand homme» maléfique aux pouvoirs surnaturels semant la terreur dans une petite ville de l’Oregon. Trois suites à «Phantasm» ont déjà été produites depuis plus de 35 ans. Une quatrième – «Phantasm : Ravager» doit sortir cette semaine aux États-Unis. Séances: le 12 octobre (21 h) et le 16 octobre (21 h) au Cineplex Odéon du Quartier Latin.

Mean Dreams

Deux jeunes amoureux fuient leur quotidien délétère après avoir dérobé un sac rempli d’argent lié à un trafic de drogue. Le père de l’adolescente, policier corrompu, part à leur poursuite. Sophie Nélisse, considérée comme l’une des étoiles montantes du cinéma québécois, devrait à nouveau faire parler d’elle grâce à son interprétation de Casey. Le film de Nathan Morlando a été sélectionné à Cannes, à la Quinzaine des réalisateurs, et présenté au Festival du film de Toronto. Séances: le 12 octobre (19 h 30) et le 14 octobre (15 h) au Cinéma du Parc.

Neruda

L’acteur Gael Garcia Bernal retrouve le réalisateur Pablo Larrain pour un film politique, sur fond de Guerre Froide, où un inspecteur part à la recherche du sénateur et surtout célèbre poète chilien Pablo Neruda, en fuite après les menaces du président González Videla. Bernal et Larrain ont déjà travaillé ensemble sur No, en 2012, qui s’attaquait au régime du dictateur chilien Augusto Pinochet. Séances: le 7 octobre à 18 h 30 au Cineplex Odéon du Quartier Latin.

Toni Erdmann

Ce film allemand était donné favori au dernier Festival de Cannes après sa projection. Il est finalement reparti… sans presque rien (Prix de la Critique internationale). Le public montréalais pourra se faire sa propre opinion sur cette comédie dramatique où une femme d’affaire psycho-rigide voit sa vie bouleversée par l’arrivée d’un père loufoque. Ne vous attendez pas à une comédie classique avec quelques gros gags. Les critiques ont été quasi-unanimes pour célébrer un long métrage profond et fin qui sort des sentiers battus. Séances: le 10 octobre (16 h) au Cinéma du Parc et le 12 octobre (20 h) au Cineplex Odéon du Quartier latin.

Maudite poutine

Le seul long métrage québécois en lice pour la Louve d’Or – principale récompense du FNC, est le premier film de Karl Lemieux. Sélectionné à la célèbre Mostra de Venise (dans la catégorie Horizons), ce récit en noir et blanc, se démarque par son aspect expérimental. On suit les difficultés d’un musicien aux prises avec les menaces de vendeurs de pot qui l’obligent à reprendre contact avec un frère pas forcément en meilleure position. Séances: le 13 octobre (19 h 15) et le 14 octobre (13 h 15) au Cinéma du Parc.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire