Fort McMurray, les pompiers sud-africains arrêtent de travailler en raison d’une dispute salariale

Fort McMurray, les pompiers sud-africains arrêtent de travailler en raison d'une dispute salariale

FORT MCMURRAY Les 300 pompiers sud-africains qui sont venus combattre les feux de forêt qui ont forcé l’évacuation de Fort McMurray en Alberta ont cessé de travailler mercredi en raison d’un conflit concernant leur salaire.

Renato Gandia, porte-parole du ministère de l’Agriculture et des Forêts de l’Alberta, a confirmé à Global News qu’il y avait une dispute entre le gouvernement sud-africain et ses pompiers au sujet de leur salaire.

Les pompiers sont arrivés à Edmonton le 29 mai pour prêter main-forte aux équipes albertaines. Il devait travailler au moins deux semaines, après quoi, les besoins de l’Alberta devaient être réévalués.

Les pompiers d’Afrique du Sud devaient recevoir 15 $ par jour au Canada et ensuite recevoir 35 $ additionnels par jour travaillé à leur retour dans leur pays, pour un salaire totalisant 50 $ par jour. Mais les sapeurs sud-africains craignent toutefois ne pas recevoir le montant additionnel de 35 $ par jour prévu à leur retour.

Toutes leurs dépenses au Canada, incluant la nourriture et le logement, sont payées. Ils continuent aussi à toucher leur salaire mensuel sud-africain qui est parfois aussi bas que 200 $ par mois, selon le quotidien «Globe and Mail»

Renato Gandia a précisé que le gouvernement de l’Alberta avait un contrat avec l’Afrique du Sud qui fixe le salaire par jour par pompier.

«Nous payons les pompiers selon le taux convenu, a-t-elle indiqué à Global News. S’il y a un conflit, c’est entre les pompiers et leur employeur et non avec le gouvernement de l’Alberta.»

Les pompiers sud-africains proviennent de l’agence Working on Fire qui emploie des femmes et des hommes issus de communautés marginalisées de partout en Afrique du Sud. Des représentants de l’Afrique du Sud étaient sur place mercredi pour s’entretenir avec les pompiers.

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire