France le renforcement de la sécurité dans les lieux publics

France le renforcement de la sécurité dans les lieux publics

L ‘armée ‘ line up en France  » dans les prochaines heures  » entre  » 200 et 300 militaires supplémentaires  » pour renforcer la sécurité des lieux publics après trois attentats sanglants dans le pays, a annoncé mardi le Premier ministre Manuel Valls.

23-12-2014 | 02h43

Dernière mise à jour: 23-12-2014 | 09h00

PARIS – L’armée va déployer en France «dans les heures qui viennent» entre «200 et 300 militaires supplémentaires» pour renforcer la sécurité des lieux publics après les trois attaques sanglantes survenues dans le pays, a annoncé mardi le premier ministre Manuel Valls.

«Nous voulons protéger et rassurer les Français, et leur dire que tous les services de l’Etat sont mobilisés», a déclaré le premier ministre, à l’issue d’une réunion de crise regroupant les principaux ministres concernés par la sécurité.

«Il faut mobiliser l’ensemble des services de sécurité et de justice», a-t-il insisté. Pour ce faire, «200 à 300 militaires supplémentaires seront déployés dans les heures qui viennent» dans les rues et «le nombre des patrouilles sera augmenté» pendant la période des fêtes de fin d’année, a précisé Manuel Valls.

Ils s’ajouteront, a-t-il ajouté, aux «780 gendarmes et militaires mobilisés par le plan Vigipirate», ce dispositif de sécurité déployé lors des célébrations en France et en cas de menace particulière.

Les patrouilles «seront dirigées en priorité vers les points de haute fréquentation, zones commerciales, centre-villes, gares et réseaux de transport», a précisé Manuel Valls.

En visite dans l’archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon, le président François Hollande a une nouvelle fois souligné que les trois événements survenus depuis samedi n’avaient «pas de lien entre eux, en apparence». «Mais il y a une concomitance et c’est ce qui justifie une très grande vigilance», a-t-il dit.

«Nous ne devons pas céder à la panique, aux amalgames, aux peurs», a demandé le président français. François Hollande a rappelé que seule l’attaque de samedi avait à ce jour «un caractère terroriste».

L’inquiétude gagne la France
Après trois attaques sanglantes en trois jours, l’inquiétude gagne la France où le Premier ministre Manuel Valls a appelé au «sang-froid» et «à la vigilance» en démentant minimiser la menace de l’islam radical.

«Peur sur Noël», n’hésitait pas à titrer mardi en Une le quotidien populaire Le Parisien.

Le premier ministre, qui a convoqué mardi une réunion d’urgence des ministres concernés, a appelé les Français à ne pas céder à la panique et à garder leur sang-froid, assurant qu’il n’y avait «aucun lien» entre les trois attaques intervenues à la veille des fêtes de fin d’année.

Le mobile de l’islamisme radical semble établi selon les enquêteurs dans le cas de cette première attaque, lorsqu’un homme de 20 ans a blessé samedi trois policiers au couteau en criant «Allah Akbar» (Dieu est le plus grand) à Joué-Lès-Tours (centre-ouest) avant d’être abattu par les forces de l’ordre.

Le lendemain, un «déséquilibré», selon les autorités, a projeté aussi aux cris d’«Allah Akbar» son véhicule sur des piétons à Dijon (centre-est), faisant 13 blessés. Lundi soir, la série noire s’est poursuivie avec un individu qui a lancé sa camionnette contre des piétons sur un marché de Noël à Nantes (ouest), faisant une dizaine de blessés.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire