Gaétan Barrette écorche l’Ordre des infirmières

Gaétan Barrette écorche l'Ordre des infirmières

Le ministre Barrette blâme l’Ordre des infirmières pour le faible nombre de ses membres qui prescrivent malgré leurs nouveaux pouvoirs. Selon lui, l’Ordre doit former davantage d’infirmières à prescrire plutôt que de dépenser son argent en publicité.

«Leur job, ça devrait être de convaincre leurs membres d’aller dans cette direction-là, qu’on désire nous. À la place, ils dépensent des millions en campagne publicitaire. Pour faire quoi’» a lancé le ministre de la Santé, hier.

Il réagissait à la nouvelle de notre Bureau d’enquête d’hier matin. On y apprenait qu’un an après l’entrée en vigueur de nouveaux pouvoirs pour prescrire, à peine 488 ont rédigé une ordonnance.

Ces prescriptions visent, entre autres, les infections transmises sexuellement, les soins de plaie et la contraception hormonale d’urgence.

«Elles sont insécures»

Alors que l’Ordre espérait qu’entre 8000 et 10 000 infirmières s’inscrivent pour pouvoir prescrire, on ne dénombrait que 2920 inscriptions en date du 30 novembre.

«On constate que les infirmières, qu’on voudrait voir prescrire plus, ne prescrivent pas. Pourquoi Elles sont insécures. Ça prend un outil de formation», dit le ministre.

Pour lui, l’Ordre devrait laisser tomber les campagnes publicitaires télévisées et se concentrer sur la formation. Cet automne, l’Ordre a diffusé une publicité où l’on voit un enfant seul sur une table d’examen.

On y indique qu’on n’est pas toujours obligé de voir le médecin et qu’il est temps de donner plus d’autonomie aux infirmières.

«L’Ordre des infirmières, c’est pas compliqué, leur rôle dans la vie, c’est de protéger le public, pas de faire de l’idéologie ou du maraudage pour la FIQ», soutient-il.

De son côté, l’Ordre indiquait hier que la réorganisation du réseau de la santé avait ralenti le déploiement de la prescription infirmière dans plusieurs établissements.

Par ailleurs, le conseil d’administration du Collège des médecins a adopté une résolution, hier matin, prolongeant les ordonnances collectives qui chapeautent les prescriptions d’infirmières jusqu’au 31 juin.

Avec la collaboration de Charles Lecavalier

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire