Gala hommage, une montagne d’émotions pour Michel Barrette

Gala hommage, une montagne d'émotions pour Michel Barrette

Les rires et les pleurs se sont succédé dans une belle montagne russe d’émotions au gala «Hommage à Michel Barrette» présenté à la salle Wilfrid Pelletier de Montréal, le 25 juillet 2016.

C’est sous les applaudissements que l’humoriste de 59 ans est arrivé à la Place des Arts. Une entrée à son image, captée par vidéo, en Go Kart sur la Place des Festivals en compagnie de Gilbert Rozon et accueilli par les Fusiliers du Mont-Royal.

Lorsque l’interprète de Hi! Ha! Tremblay a franchi le pas de la salle de spectacle, il a été reçu avec une ovation de la foule. Submergé par l’amour du public, il a laissé couler quelques larmes. Les admirateurs ont scandé son nom.

Le gala s’est ouvert avec une interprétation par les Fusiliers du «Temps d’une dinde», le célèbre succès musical de Roland Hi! Ha! Tremblay.

Par la suite, François Morency, l’animateur de la soirée, a réchauffé le public et donné le ton au spectacle. En passant à travers la biographie exhaustive de Michel Barrette, l’animateur a dépeint un homme polyvalent, charmeur, volubile, passionné et bon vivant.

Durant son monologue, Morency a évoqué le passé de draveur du gars de Saguenay sans manquer de préciser que celui-ci a peur de l’eau. Une contradiction qu’il explique par le fait que le métier consiste à s’occuper «des pitounes».

Le premier invité à monter sur scène s’est attaqué au principal passe-temps de Michel Barrette : les collections. Dominic Paquet a été très clair : «tes collections, on s’en ca***».

Les femmes de Michel

Claudine Mercier est ensuite montée sur scène sous les traits de Jacynthe, fille illégitime de Michel Barrette. Sous un humour bon-enfant, elle a décrit Hi! Ha! Tremblay comme un personnage de vieux monsieur qui, lorsqu’«il n’y a pas de punch, crie ‘Hi! Ha! »». Le personnage de la jeune fille a ensuite qualifié son «père» de «Starbuck du Lac», sobriquet qui en a fait rire plus d’un. Le numéro s’est terminé avec ce constat bien placé: «avant il tripait sur les jeunes pitounes, maintenant il tripe sur les vieilles minounes».

Yves P. Pelletier et Bruno Landry sont montés sur scène sur les notes de «Bonjour la police» vêtus de l’uniforme classique d’agent de la paix montréalais (chemise de travail et pantalons de camouflage) pour dresser le portrait de «Michel Barrette alias la brebis édentée». Ce numéro rempli de finesse et de jeux de mots bien placés sur la réputation de tombeur de celui qui était honoré a ravi l’auditoire et les nostalgiques de RBO.

Les sacres revisités

Pour faire revivre «Les sacres», le numéro culte de Michel Barrette, Jérémy Demay, «le plus québécois des Français», est monté sur scène pour présenter une «version 2016» du monologue.

Sa longue plainte sur Montréal, ponctuée de «sacres» bien sentis, est définitivement l’un des moments coup de coeur de la soirée. Le «gars de chars» a ri aux larmes tout au long du sketch.

Le 25 juillet 1974

La date du 25 juillet a une signification particulière pour Michel Barrette. En 1974, à Old Orchard, il y a perdu sa virginité avec une certaine Sue O’Brian. C’est un souvenir que l’humoriste chérit depuis 42 ans.

Pour souligner l’anniversaire de ce rite de passage, François Morency a annoncé qu’il avait retrouvé ladite femme ce qui a eu pour effet de mettre le célébré dans tous ses états… jusqu’à ce que Sébastien Dubé, des Denis Drolet (le barbu!), s’avance sous les projecteurs élégamment déguisé en femme.

Le successeur

Pour Philippe Bond, faire un gala avec son idole, «c’est la consécration». Il a eu la chance de réaliser ce rêve cette année avec le «Gala Rivalité – Jeune vs Vieux». Il s’est donc largement servi de cette expérience pour faire rire la salle.

Puis, sous le regard horrifié de Michel, il en a profité pour raconter une histoire que le vétéran lui avait interdit de dévoiler : saviez-vous qu’«à la demande d’une groupie, Michel a baisé dans son kit de Hi! Ha! Tremblay»’

Le suicide

Une vague d’émotions et de frissons a envahi la scène lorsque Luc Senay a repris, sobrement, le numéro de Michel Barrette sur le suicide. Ce sketch puissant et émouvant parle d’une expérience vécue. À la fin du monologue, l’acteur a remercié Michel d’être encore en vie, déclenchant une salve d’applaudissements.

Dans la même veine, François Morency revenu sur scène avec une lettre du jeune homme que Barrette a sauvé du suicide, le 12 septembre 2013, sur le pont Jacques-Cartier. C’est, sans aucun doute, le moment phare de cette soirée.

La consécration

Après la solide prestation de Laurence Jalbert sur les notes de «Hier encore», Michel Barrette est finalement monté sur scène pour remercier ses amis et admirateurs.

Il a été accueilli par un tonnerre d’applaudissements, un trophée et des fleurs (clin d »il à un sketch qu’il avait fait à l’occasion de ses 20 ans de carrière).

Voulant remercier tous ceux qui étaient sur scène, le gars du Lac s’est lancé dans les anecdotes. Pendant une histoire qui s’étirait, tous les humoristes se sont assis.

Alors qu’il continuait de s’éterniser, Philippe Bond est allé chercher des sandwichs en coulisses, alors qu’un technicien a amené des bouteilles d’eau aux humoristes sur scène.

Il a finalement terminé son discours sur cette note émouvante : «Ils m’ont fait brailler avec l’histoire de suicide, mais ce soir, criss que je suis contente de ne pas avoir sauté!»

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire