Hausse des tarifs de permis de chasse et pêche, un choix difficile reconnait Lessard

Hausse des tarifs de permis de chasse et pêche, un choix difficile reconnait Lessard

Hausser les tarifs permis de chasse et pêche s’est avéré «un choix difficile» l’an dernier, reconnaît le ministre Laurent Lessard, qui ne prévoit pas récidiver de sitôt.

Comme le rapportait Le Journal, mardi, il s’est vendu 50 000 permis de pêche réguliers de moins l’an dernier, soit depuis que le tarif est passé de 20,96 $ à 29,84 $, soit une augmentation de 42 %.

Les chasseurs ont aussi fait les frais des hausses de tarifs, les deuxièmes à survenir en dix-huit ans. Les permis de piégeage ont augmenté de 53 % l’an dernier, passant de 19,79 $ à 30,32 $. Celui pour la chasse à l’orignal a augmenté de 12,65 $ pour atteindre 72,57 $. Pour les non-résidents, le permis de chasse à l’orignal a augmenté d’un montant encore plus important, soit de 107,10 $ pour atteindre 480,80 $.

L’inflation, sans plus

Les tarifs, pour la saison 2016, ont cette fois été ajustés à l’inflation, sans plus. Et il devrait en demeurer ainsi, selon ce qu’a laissé entendre le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard.

«On a atteint l’équilibre», a indiqué le ministre Lessard. En haussant les permis de chasse et pêche, son ministère a récupéré 5,6 M$ de plus, lui permettant d’éliminer un déficit structurel d’environ 5 M$ et par conséquent de pouvoir réembaucher des agents de conservations et des biologistes, notamment.

«On aurait pu faire le choix paresseux de ne pas monter les tarifs», a exposé le ministre Lessard. Il lui aurait alors fallu sacrifier le fonds de promotion auquel les pêcheurs et les chasseurs contribuent lorsqu’ils se procurent leur permis.

«Les fédérations de chasse et pêche m’ont demandé de maintenir le fonds d’investissement dont elles s’étaient doté en 2009», a soutenu M. Lessard.

Si les ventes de permis de pêche réguliers ont diminué, les 65 ans et plus ont été plus nombreux à bénéficier d’un tarif réduit l’an dernier (+5,8 %), a souligné le ministre. Les pêcheurs ont été aussi plus nombreux à se procurer un permis de trois jours seulement (+ 45%).

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire