Henrik Stenson remporte le combat

Henrik Stenson remporte le combat

TROON, Écosse – La table était mise pour un véritable rallye de 18 trous en ronde finale du 145e Omnium britannique. Henrik Stenson et Phil Mickelson n’ont pas déçu. Ils ont livré une bataille épique sur le Royal Troon, dimanche. Un combat de quatre heures gagné de sang-froid par Stenson.

En ramenant une carte finale de 63, le grand Suédois de 40 ans a non seulement remporté avec panache la Claret Jug et son premier titre du Grand Chelem en carrière, mais il est aussi entré dans l’histoire.

Jamais un pointage cumulatif de 264 coups après 72 trous n’avait été enregistré dans un championnat majeur. Il est également devenu le premier à égaler l’exploit de 63 réalisé par Johnny Miller à l’Omnium des États-Unis en 1973 au club de golf Oakmont. Ce dernier était alors allé chercher la victoire en ronde finale. Et il a amélioré la marque de -19 établie par Tiger Woods à l’Omnium britannique en 2000 à St. Andrews.

Semaine parfaite

Stenson a terminé ça en beauté. Il a mis la cerise sur le sundae d’une semaine parfaite. Il a accompli le rêve de tous les golfeurs sur une scène grandiose devant l’imposante foule qui s’était massée autour du 18e trou, enfin réchauffée par les rayons du soleil. Il a drainé un roulé d’une vingtaine de pieds pour l’oiselet et clamé sa récompense en coiffant Mickelson par trois coups sur la ligne d’arrivée.

«Je suis tellement fier de la façon dont j’ai joué. Ç’a été tout un match contre Phil, a déclaré Stenson en conférence de presse alors que l’adrénaline coulait encore à flots dans ses veines. La ronde a pris des allures d’une course à deux chevaux jusqu’à la fin. Je savais qu’il ne laisserait pas tomber. Ça m’a facilité la tâche.

«Je savais que je devais continuer à pousser et me donner des chances d’oiselets, a-t-il poursuivi en regardant la précieuse pièce de collection scintillante à ses côtés. Il ne m’aurait pas donné ce trophée. Je devais me détacher et le gagner. Je suis heureux d’avoir réussi à gérer ça en calant des oiselets aux bons moments dans le sprint final.»

Et quelle course effrénée ils se sont livrée jusqu’au dernier instant!

Bataille sans merci

La bataille entre les deux vétérans a commencé dès le premier drapeau. Un coup derrière Stenson au départ, Mickelson a profité d’un nerveux boguey de son compagnon de jeu en le doublant dès les premiers élans.

L’Américain lui a ensuite servi une bonne droite au menton avec un aigle au quatrième trou. Le Suédois a répondu à ces punchs avec une poignée d’oiselets sur l’allée, cinq exactement. Après un boguey au difficile Railway du 11e, Stenson a ouvert la machine au fil des cinq derniers trous menant au pavillon, y réussissant quatre «moineaux».

Il a porté le coup de grâce à son adversaire à la normale 4 du 15e fanion. Il a expédié une longue bombe de 50 pieds directement au fond de la coupe sous le regard impuissant de Mickelson. Même s’il a essayé de suivre cette cadence infernale, ce dernier s’est avoué vaincu.

Enfin un Européen

Le golfeur de 40 ans a ainsi cassé la domination américaine de six triomphes consécutifs au Royal Troon. Il est du même coup devenu le premier Suédois à mettre le grappin sur un titre majeur, alors que Jesper Parnevik avait mordu la poussière quelques fois dans ses années de gloire.

«Ça faisait longtemps qu’on attendait ça. C’était devenu agaçant de répondre aux questions demandant quand on en gagnerait enfin un, a-t-il dit en riant. Je suis très privilégié de tenir ce trophée. Il y a tellement eu de bons joueurs dans notre pays. Nous avons bien failli le gagner quelques fois.»

Parnevik lui a d’ailleurs envoyé un message à l’aube de la ronde finale. «Il m’a écrit d’aller finir ce qu’il n’avait pas réussi à faire, a-t-il raconté. Je suis très fier d’avoir accompli cette tâche. C’est une victoire majeure pour le golf en Suède.»

L’an prochain, l’Omnium britannique sera disputé au Royal Birkdale, au nord de Liverpool, du 20 au 23 juillet.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire