Hillary Clinton dans la course à la mairie de New York’

Hillary Clinton dans la course à la mairie de New York'

Les rumeurs sur la possibilité de voir Hillary Clinton joindre la course à la mairie de New York s’intensifient depuis vendredi. Même si des médias comme le New York Times, Daily News, CBS et NBC en parlent, le dépôt de la candidature de la démocrate reste plutôt improbable.

La saga a débuté dès les premiers jours de 2017, lorsque Newsmax a rapporté que certains donateurs démocrates importants poussaient Hillary à joindre la course à la mairie contre le maire actuel, Bill de Blasio. Ils seraient insatisfaits du travail de ce dernier.

Photo AFP

Bill de BlasioMaire de New York

Depuis plusieurs mois, les autorités enquêtent sur de Blasio à propos de contributions financières illégales qu’il aurait reçues. Certaines preuves ont été présentées aux juges en décembre, mais cela ne veut pas dire que le maire fera face à des accusations criminelles, selon le New York Post.

Hillary entretiendrait l’idée de se présenter

Pendant le congé du Nouvel An, un ancien membre du parti démocrate de New York a mentionné «qu’Hillary en parle» et que son entourage n’a toujours pas officiellement rejeté l’idée.

Vendredi, Daily News en a ajouté: «Hillary Clinton a laissé la porte de la course à la mairie de New York ouverte lors d’une discussion avec un démocrate d’importance, selon une source bien informée.»

Jusqu’à maintenant, aucun démocrate influent n’a joint l’aventure.

Auparavant de bons amis, les Clinton et de Blasio se sont éloignés lorsque l’homme le plus puissant de New York a refusé d’endosser Hillary dans la course à la présidence américaine. Elle aurait été frustrée par ce geste, et c’est ce qui alimente les rumeurs, selon les propos tenus au Daily News par un démocrate et fervent partisan de Clinton: «Ce serait une douce vengeance (de remporter l’élection), considérant la façon dont de Blasio l’a traité dernièrement.»

Cependant, certains membres de son entourage semblent avoir mis cette possibilité de côté. Le président de la campagne de Clinton, John Podesta, ainsi que la conseillère Neera Tanden, ont tous deux assistés à une levée de fonds pour de Blasio, jeudi.

AFP

John PodestaPrésident de la campagne présidentielle de 2016 d’Hillary Clinton

AFP

Neera TandenConseillère d’Hillary Clinton pendant sa campagne présidentielle américaine de 2016

Une victoire «facile»

Celui qui a géré la campagne victorieuse de Michael Bloomberg en 2009, Bradley Tusk, croit qu’Hillary serait en mesure de prendre le contrôle de l’Hôtel de Ville assez facilement.

AFP

Bradley TuskChef de de la campagne de l’ex-maire de New York, Michael Bloomberg

«Lors de l’élection présidentielle, elle a battu Trump dans quatre des cinq arrondissements par une énorme marge. Elle n’aurait même pas à faire campagne ou à diffuser des publicités. Le simple fait d’être sur le bulletin de vote lui serait suffisant», explique-t-il à CBS.

Selon les statistiques d’ABC, elle a amassé au moins 75 % des votes dans les secteurs du Bronx, de Brooklyn, de Manhattan et de Queens. Celui de Staten Island est allé en faveur de Trump: 57 % des électeurs ont voté pour le président élu, contre 40 % pour Hillary.

«Elle est très populaire ici. Elle a eu un superbe parcours en tant que sénatrice, et être mairesse n’est qu’un des emplois à la hauteur de ses talents», continue Tusk.

Même s’il encense Clinton, Tusk ne croit pas qu’elle se présentera.

«Toutes ces rumeurs ne font que ralentir le dépôt des autres candidatures sérieuses qui ont une réelle chance de l’emporter», dit-il, tel que lu dans NYMag.

Un professeur pense autrement

Pour l’enseignant émérite en sciences politiques au collège Hunter, Kenneth Sherrill, Hillary aurait de la difficulté à gagner le vote populaire auprès des résidents de la Grosse Pomme.

Twitter (@KenSherrill)

Kenneth SherrillEnseignant en sciences politiques au Hunter College

«Les gens identifient Clinton aux enjeux nationaux et internationaux plutôt qu’à ceux plus locaux et urbains. J’ai aussi de la difficulté à l’imaginer faire campagne dans les stations de métro à 7 h 30 pendant plusieurs mois», détermine-t-il au Daily News.

Elle devra déménager

Si Hillary décide de se lancer dans la course, ce qui semble une idée peu fondée pour l’instant, elle devra déménager de la banlieue pour s’installer à New York. Il s’agit d’une loi de l’État: les candidats à la mairie doivent obligatoirement résider dans l’un des cinq arrondissements.

Elle réside présentement à Chappaqua, 50 kilomètres au nord de Manhattan.

Une page Twitter non officielle créée

Vendredi après-midi, une page Twitter a été créée par des partisans de Clinton. Leur but’ «Travailler pour élire Hillary Clinton comme la 110e, et seule femme à ce jour, meneuse et mairesse de New York».

Au moment de mettre sous presse, elle comptait moins de 50 abonnés et se disait «non officielle (pour l’instant)».

Les prochaines élections new-yorkaises se tiendront le 7 novembre 2017.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire