Il aurait enlevé sa victime en se faisant passer pour un policier

Il aurait enlevé sa victime en se faisant passer pour un policier

L’homme accusé mercredi de l’enlèvement d’une Montréalaise aurait obligé sa victime à le suivre en se faisant passer pour un policier qui venait de la pincer en pleine transaction de drogue. Il lui aurait ensuite fait vivre des heures d’enfer dans un motel de Mont-Saint-Hilaire.

Selon toute vraisemblance, Patrick Lévesque Paquette, 24 ans, aurait bien préparé son coup.

Le résident de Québec aurait parcouru 240 kilomètres lundi pour rejoindre la Montréalaise de 25 ans, qu’il a connue sur internet, près de la station de métro Préfontaine, dans l’est de Montréal.

Ce n’est toutefois pas un site de rencontre qui serait à l’origine du rendez-vous, mais bien une transaction de stupéfiants, selon nos informations.

La drogue qu’aurait apportée le kidnappeur allégué serait du Dilaudid, un puissant narcotique peu répandu s’apparentant à la morphine.

«Il ne s’agit pas d’une victime prise au hasard. Un rendez-vous aurait été fixé, mais il semble qu’ils n’avaient pas les mêmes intentions», a expliqué le capitaine François Cinq-Mars, de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent.

Au moment de conclure la transaction de drogue alléguée, Lévesque Paquette aurait fait croire à la victime qu’il était un policier avant de l’obliger à le suivre, selon nos sources.

La jeune femme aurait alors été amenée contre son gré dans un motel de Mont-Saint-Hilaire, en Montérégie.

Elle y aurait été battue, menacée avec un pistolet à impulsion électrique (Taser gun) et agressée sexuellement.

Informée de la disparition de la jeune femme par une proche inquiète de ne pas avoir de nouvelles, la police de Montréal a entamé son enquête en fin de soirée, lundi.

«Dès le signalement, on a priorisé ce dossier-là, en raison de certaines informations qu’on a reçues», a précisé le commandant Ian Lafrenière, de la police de Montréal.

Demandés en assistance, les policiers de Richelieu-Saint-Laurent ont fait des recherches sur leur territoire pendant une bonne partie de la nuit de lundi à mardi, en vain.

C’est en interceptant par hasard une voiture dont la plaque n’était pas en règle que deux patrouilleurs de Richelieu-Saint-Laurent ont mis fin au calvaire de la jeune femme, mardi matin, à Beloeil.

Vigilants, les agents ont pris en chasse le Hyundai Santa Fe qui a refusé de s’immobiliser. La courte poursuite a pris fin lorsque le conducteur du véhicule utilitaire sport est entré en collision avec un arbre.

Quand ils se sont approchés du véhicule, les policiers ont découvert une jeune femme dans un piètre état, menottée au bras de vitesse.

Patrick Lévesque Paquette a été arrêté sur place.

L’homme de 24 ans fait maintenant face à 17 accusations, dont possession de drogue en vue de trafic, enlèvement, s’être faussement présenté comme un agent de la paix, voies de fait, menaces, agression sexuelle, possession d’arme prohibée et conduite dangereuse.

Il a comparu mercredi au palais de justice de Saint-Hyacinthe, où la procureure de la Couronne Me Sandra Bilodeau s’est opposée à sa remise en liberté. Le kidnappeur allégué n’a aucun antécédent judiciaire.

Il lui sera interdit d’entrer en contact avec la victime et sa famille pendant sa détention.

Avec la collaboration de Frédérique Giguère

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire