Il dissimule de la drogue dans les cendres de son défunt ami

Il dissimule de la drogue dans les cendres de son défunt ami

Un Anglais a passé six jours dans une prison de Saint-Jean, dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador, après que des agents des douanes eurent détecté de la drogue dans les cendres de son défunt ami qu’il transportait avec lui.

Russell Laight devait atterrir à Halifax le 2 mars, mais en raison de la mauvaise météo, son vol a été redirigé vers Saint-Jean. L’homme a expliqué au journal terre-neuvien «The Telegraph» qu’il se rendait à Halifax pour aller répandre les cendres d’un de ses amis qui avait vécu au Canada et qui est décédé d’un cancer le 31 décembre dernier. Il s’agissait d’une de ses dernières volontés.

À son arrivée à l’aéroport, des agents de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) ont immédiatement repéré le sac contenant les cendres, que le voyageur avait placé sur le haut de sa valise. Ils ont procédé à un test de drogue avec un échantillon des cendres.

Le test a indiqué que le sac contenait de la kétamine, un anesthésique illégalement vendu sous forme de poudre.

M. Laight a été immédiatement placé en détention.

«Je ne pouvais pas comprendre ce qui se passait. J’étais sous le choc, a-t-il raconté au journal terreneuvien. Je ne pouvais pas parler, ma bouche était béante. J’étais juste assis là, abasourdi.»

Il déplore les conditions dans lesquelles il a été détenu.

«Quelle place horrible… et ils te traitent comme un chien, a-t-il raconté. Comme si tu étais un criminel. Tu fais avec ce qu’ils t’offrent. C’était impossible à croire.»

Analyses plus poussées

Lors de son apparition devant le tribunal le lendemain, la Couronne s’est opposée à sa libération. Son avocate a réussi à obtenir que des analyses plus poussées soient effectuées rapidement par Santé Canada sur les cendres, pour déterminer si on y retrouvait bel et bien de la kétamine.

Russell Laight est toutefois demeuré détenu jusqu’à ce que les résultats soient authentifiés par la Couronne, le 7 mars. Les résultats de la nouvelle analyse se sont avérés négatifs. L’homme a tout de suite été libéré et a continué son périple jusqu’à Halifax.

Il attend toujours les cendres de son ami, qui doivent lui être acheminées à Halifax. L’homme estime que si un test peut mener à l’emprisonnement de quelqu’un, il devrait être fiable à 100 %.

Le procureur de la Couronne a indiqué au «Telegraph» qu’une enquête interne était en cours à l’ASFC afin de déterminer pourquoi le test initial avait été positif.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire