Incendie criminel à Limoilou, un homme accusé d’homicide involontaire

Incendie criminel à Limoilou, un homme accusé d'homicide involontaire

Arrêté relativement à l’incendie criminel survenu dans le quartier Limoilou le 11 juin dernier, Michel Lapierre a été accusé, mardi, d’un double homicide involontaire.

C’est devant les membres de la famille de Guylaine Morin, 37 ans, et de son conjoint, Gérald Langlois, 49 ans, qui peinaient à retenir leurs larmes que Lapierre a été amené pour y être officiellement accusé.

Après une enquête qui aura duré une dizaine de jours, les enquêteurs aux crimes majeurs du Service de police de la ville de Québec ont procédé à l’arrestation de l’homme de 37 ans qui se trouvait sur les lieux de son travail.  

On lui reproche, dans la nuit du 10 au 11 juin, d’avoir «causé la mort» des deux victimes, «en provoquant un incendie criminel, commettant ainsi un homicide involontaire».

Photo d’archives Agence QMI, GUY MARTEL

Un incendie a fait deux morts au cours de la nuit du 10 juin au 11 juin, dans l’arrondissement de Limoilou.

Comme la procureure aux dossiers, Me Johanne Tourville, s’est opposée à sa remise en liberté, Lapierre va demeurer détenu jusqu’au 26 juin prochain, date à laquelle il sera ramené devant le juge et où le reste de la preuve sera communiqué à son avocat, Me Marie-Josée Jobidon.

Au mauvais endroit

Selon les proches des deux victimes, ces dernières étaient à la «mauvaise place au mauvais moment» et le fils de Gérald Langlois, Michaël Baribeau, n’avait jamais entendu parler de Michel Lapierre.

Pour les parents de Guylaine Morin, originaires de Montmagny, c’était également l’incompréhension et ils n’avaient que très peu de détails sur les circonstances entourant le décès de leur fille de 37 ans.

«C’est mon ex qui a contacté les policiers, pour savoir où était le corps», a affirmé le père de la victime Maurice Morin, précisant avoir appris la nouvelle par les médias.

M. Morin et la mère de la victime, Nicole Fournier, n’avaient jamais entendu parler du suspect arrêté dans cette affaire.

Michel Lapierre

Âge : 37 ans

Antécédents :

Menace
Possession de stupéfiants
Conduite avec plus de 80mg d’alcool par 100ml de sang.

De plus, Lapierre possède une douzaine de bris d’ordonnance des tribunaux.

 À ce jour, sa plus lourde peine a été de 30 jours de prison. Au moment de poser les gestes reprochés, il était sous le coup d’une période de probation.

  Avec la collaboration d’Élisa Cloutier 

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire