J’attendais juste qu’une autre balle m’arrive à la tête

J'attendais juste qu'une autre balle m'arrive à la tête

QUÉBEC – Un des blessés de l’attentat du Centre culturel islamique de Québec s’est livré en entrevue jeudi, peu de temps après avoir reçu son congé de l’hôpital.

Saïd Akjour, un Marocain d’origine, a réellement pensé qu’il perdrait la vie lorsqu’il a vu le tireur faire irruption dans la mosquée, dimanche soir.

«Je l’ai vu tuer par plusieurs balles la même personne, avec un sang froid. Il n’avait pas de réaction, rien. C’est comme s’il jouait aux jeux vidéo. Il est entré calme, il est sorti calme», a raconté Saïd Akjour.

L’homme était convaincu que le tireur, qui n’était pas cagoulé, allait le tuer. «Quand j’ai reçu la balle, je me suis dis:  »ah je suis blessé ». Je n’ai pas paniqué. Même si j’ai reçu la balle, je suis resté à la même position. Je n’ai pas bougé. Donc j’attendais juste qu’une autre balle m’arrive à la tête…»

Il a été atteint d’une balle à l’épaule. Ni l’os ni les tendons n’ont été touchés par le projectile. Il devrait donc retrouver la mobilité totale de son bras.

Même si ses blessures physiques vont probablement guérir, M. Akjour croit que les séquelles psychologiques de ce drame risquent d’être plus importantes.

Saïd Akjour est arrivé au Québec en 2007 et travaille comme préposé aux bénéficiaires dans une résidence pour personnes âgées.

Le blessé a tenu à remercier les services d’urgence, le personnel de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, et tous ceux qui ont aidé lors des tragiques évènements.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire