Je me suis battu pendant 4 ans pour cette opération

Je me suis battu pendant 4 ans pour cette opération

Quelques heures après avoir eu la première greffe de pénis aux États-Unis, c’est un Américain heureux qui s’est adressé aux médias.

«Je me suis battu pendant quatre ans pour cette opération. Je ne me suis pas juste présenté en disant  »j’ai besoin d’une greffe de pénis »», a confié Thomas Manning, 64 ans.

M. Manning avait perdu une grande partie de son pénis à cause d’une forme rare de cancer.

Le pénis transplanté provient d’un donneur décédé dont le groupe sanguin et la couleur de la peau sont compatibles.

L’opération a duré une quinzaine d’heures dans un hôpital de Boston, dans le Massachusetts.

«Presque immédiatement après avoir été amputé du pénis lors d’une opération, je parlais déjà de recevoir une greffe», a ajouté le patient.

Dans une interview au «New York Times», Thomas Manning, un employé de banque, avait expliqué qu’après l’ablation d’une grande partie de son pénis, il ne lui restait que 2,5 centimètres.

Il décrivait aussi l’isolement social qui a résulté de cette amputation, évitant les contacts notamment avec des femmes.

«J’évitais les contacts….je ne pouvais pas avoir de relations avec quiconque», avait-t-il dit au «New York Times» ajoutant: «on ne peut pas dire à une femme qu’on a été amputé du pénis».

«Quand il y a du sexe dans quelque chose, ça fait ressortir le meilleur et le pire chez les gens», a expliqué M. Manning au lendemain de sa greffe.

Il s’agissait de la troisième greffe d’un pénis dans le monde, dont la première réussie a été faite en 2014 en Afrique du Sud. Une première tentative effectuée en Chine en 2006 avait échoué.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire