Jean n’était pas un acteur, rien de faux que du vrai

Jean n'était pas un acteur, rien de faux que du vrai

Précieux collaborateur à la radio, Jean Lapierre était avant tout un ami loyal et généreux de Paul Arcand et Paul Houde, qui ont tour à tour rappelé les qualités humaines extraordinaires de l’homme avec qui ils ont partagé des heures incalculables de plaisir.

«Toutes les grandeurs de ce monde ne valent pas un bon ami. Avec toi Jean et avec toi Nicole, nous avons perdu deux grands amis», a simplement souligné Paul Houde lors de son témoignage.

L’animateur a aussi rappelé les bons moments vécus à l’extérieur des ondes, puisque Jean Lapierre et Nicole Beaulieu ne manquaient jamais un printemps pour l’inviter aux Îles-de-la-Madeleine.

«Chaque printemps, nous attendions votre appel. Votre appel à célébrer l’amitié, la joie, le bonheur d’être ensemble et l’anniversaire de Jean. Le prétexte, comme s’il en fallait un, était de célébrer, Jean, tes chères îles et l’arrivée de son célèbre homard», a-t-il mentionné. En bon politicien, tu nous as tous convaincus que le meilleur homard, c’était bien celui de tes chères îles.»

 «Je te sens avec moi Jean prenant des notes dans ton petit calepin noir pour nous raconter les moindres détails lundi», a imaginé Paul Houde, une vision partagée par son homologue Paul Arcand.

«Depuis tantôt, j’imagine Jean passant d’un premier ministre à l’autre, d’un maire à l’autre et placotant sur le parvis de l’église, quelle formidable chronique il aurait fait lundi», a-t-il souligné pour amorcer son témoignage.

«Au-delà d’être un fier Madelinot, d’être un communicateur coloré ou d’être un politicien engagé, Jean avait des valeurs profondes qu’il défendait bec et ongles même quand la vague était haute et contre lui. Le respect des droits et libertés, la liberté d’expression, la protection des plus vulnérables, la défense de ceux et celles qui travaillent avec acharnement. Il a défendu ces principes en politique, dans les médias et ce n’était pas du théâtre. Jean n’était pas un acteur, c’était un homme de c’ur. Il aimait le monde, rien de faux, que du vrai. La chaleur du monde était son carburant», a lancé l’animateur.

Comme il l’a ensuite noté, si ceux qui connaissaient Jean Lapierre de près éprouvent une tristesse indescriptible, ses auditeurs aussi sont en deuil.

«Comme m’a écrit l’un d’eux : je ne le connaissais pas, mais j’ai perdu un ami’, raconte M. Arcand. Je me demande tous les jours ce qu’il aurait dit sur l’actualité des trois dernières semaines. Quelle expression savoureuse aurait-il utilisée pour puncher son opinion et quel potin m’aurait-il confié en secret avant, évidemment, de le partager à une centaine de personnes’»

Paul Arcand a conclu son témoignage en s’adressant directement aux enfants de Jean Lapierre.

«Comme on dit, il était fin. Il était fin avec ses enfants, avec ses amis et avec le monde. Je pense qu’on n’est pas tous aussi gentils que ça. En pensant à Nicole et Jean, on va pouvoir essayer de l’être un peu plus. Marie-Anne et Jean-Michel, vous avez raison d’être fiers de votre père.»

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire