Journalistes épiés, Projet Montréal dénonce l’ingérence du maire

Journalistes épiés, Projet Montréal dénonce l'ingérence du maire

MONTRÉAL – Projet Montréal déplore qu’une attachée politique de Denis Coderre ait fourni le numéro de cellulaire du journaliste Patrick Lagacé au SPVM afin qu’il soit surveillé.

«Le maire a impliqué au moins un membre de son équipe dans sa traque des journalistes. Ces informations sont extrêmement préoccupantes et démontrent que Denis Coderre a largement outrepassé ses pouvoirs et a sciemment fait fi de l’importante séparation du politique et de la police», croit la chef de Projet Montréal, Valérie Plante.

La Presse rapportait ce mercredi matin que le SPVM a rapidement déclenché une enquête en décembre 2014, après un appel du maire Coderre à l’ex-directeur Marc Parent.

Le maire se plaignait de Patrick Lagacé, qui avait obtenu une copie d’une de ses contraventions et l’avait questionné à ce sujet. Un document de dénonciation révèle qu’une «attachée politique du maire Denis Coderre» avait alors fourni au SPVM le numéro de M. Lagacé.

Il y a quelques semaines, la Commission de la sécurité publique de la Ville de Montréal (CSP) recevait le mandat d’examiner les techniques d’enquête du SPVM sur les journalistes.

Le rapport, déposé lundi au conseil municipal, n’avait aucune recommandation à faire au SPVM.

Alex Norris, le conseiller de Projet Montréal qui siège sur la commission, aurait d’ailleurs aimé que la CSP élargisse son mandat «pour éviter qu’une telle ingérence du bureau du maire Coderre dans le travail du SPVM ne se reproduise à nouveau».

Il a déposé un rapport minoritaire, dénonçant «la complaisance» de la CSP à l’endroit du SPVM.

M. Norris souhaite d’ailleurs que la CSP se réunisse au minimum cinq fois par année en public et que les élus qui y sont nommés soient plus diversifiés pour «refléter davantage de points de vue et [pour] que la partisanerie y soit le plus limitée possible.»

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire