Justin Trudeau promet une réforme électorale

Justin Trudeau promet une réforme électorale

OTTAWA – Le chef Justin Trudeau promet une réforme de la gouvernance fédérale si les libéraux sont portés au pouvoir en octobre prochain, dont le vote obligatoire, le bilinguisme des juges à la Cour suprême et la parité hommes-femmes dans son cabinet.

Le chef du Parti libéral du Canada (PLC) a présenté ce cocktail de 32 engagements électoraux, mardi à Ottawa, entouré de ses candidats au scrutin du 19 octobre.

M. Trudeau a fait cette annonce, alors que les récents sondages le placent troisième à l’échelle nationale. Il en a d’ailleurs profité pour attaquer le gouvernement Harper qu’il qualifie «d’opaque» et «qui voit à ses propres intérêts», l’accusant d’avoir transformé Ottawa depuis dix ans en un lieu de cynisme et de partisanerie.

Il a présenté son plan intitulé «Du vrai changement, un gouvernement juste et ouvert», dans lequel il promet notamment de présenter un projet de loi sur la réforme électorale dans les 18 mois suivant l’élection et après avoir tenu une consultation. Les systèmes du scrutin préférentiel et proportionnel seraient étudiés.

M. Trudeau souhaite aussi rendre le vote obligatoire, moyennant une amende symbolique, à l’instar de 32 pays, tels que la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Brésil et les Pays-Bas.

Il s’inspire aussi du Royaume-Uni et promet d’établir une période de questions du premier ministre, lors de laquelle le chef de gouvernement répondrait aux questions des députés et non pas uniquement celles des chefs de parti.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire