La CAQ demande au ministre Barrette d’entendre la population

La CAQ demande au ministre Barrette d'entendre la population

La Coalition avenir Québec invite le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, à faire preuve de «sensibilité» en garantissant un minimum de deux bains par semaine aux patients hébergés dans les CHSLD.

S’appuyant sur les résultats d’un sondage réalisé par la firme Léger pour TVA, le député François Paradis a soutenu mercredi que la population avait envoyé un message on ne peut plus clair au gouvernement.

Le coup de sonde révèle que 92 % des Québécois jugent qu’un bain ou une douche par semaine n’est pas suffisant. Les répondants croient également dans une très large proportion (81 %) que Québec devrait investir entre 20 et 30 millions $ supplémentaires pour garantir un bain ou une douche supplémentaire aux aînés dans les CHSLD.

«La population dit haut et fort que ça prend [deux bains], c’est un minimum, qu’il faut réinvestir dans ce qui sera notre demain. La population dit haut: S’il vous plaît, soyons sensibles et pensons à ce que vivent les gens actuellement en CHSLD’», a déclaré François Paradis.

Le porte-parole de la CAQ en matière de santé veut que l’administration de deux bains par semaines devienne une «norme nationale» dans les CHSLD.

«On ne plongera personne de force, on s’entend, mais faisons en sorte que ceux qui le réclament puissent en avoir. C’est une notion d’hygiène, mais c’est également une notion de confort et de dignité», a dit le député de Lévis.

Les soins d’hygiène dans les CHSLD font les manchettes depuis que François Marcotte, un patient âgé de 43 ans souffrant de sclérose en plaques, a lancé une campagne de sociofinancement pour pouvoir s’offrir trois douches par semaines.

Le ministre Gaétan Barrette s’était dit touché par cette histoire «extrêmement triste». Il avait toutefois précisé que l’hygiène corporelle dans les établissements de santé ne se limite pas uniquement aux bains.

«Les experts me disent que l’hygiène peut être donnée de façon optimale sans bain. Le bain n’est pas une panacée», avait-il dit.

«On a beau avoir un outil qui s’appelle une débarbouillette, la notion du bain, elle est essentielle, a affirmé François Paradis. Je demande au ministre Barrette d’être sensible à ce qui est dit, de comprendre le message, parce qu’il ne peut pas être plus clair que ça.»

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire