La domination de Pacioretty et Desharnais Parenteau continue

La domination de Pacioretty et Desharnais Parenteau continue

David Desharnais, Max Pacioretty et Pierre – Alexandre Parenteau a créé des étincelles.

Jonathan Bernier
21-09-2014 | 14h03

Dernière mise à jour: 21-09-2014 | 22h17

BROSSARD – Le spectacle Pacioretty-Desharnais-Parenteau s’est une fois de plus poursuivi au camp d’entraînement du Canadien de Montréal, dimanche.

Comme elle l’avait fait lors des deux premiers matchs intra-équipe, cette unité a survolé la patinoire du Complexe Bell de Brossard.

La complicité des trois attaquants leur a permis de bourdonner à leur guise dans le territoire des Blancs.

Le trio a ajouté deux buts à sa fiche dans une victoire de 5-2 des Rouges.

«On est impressionné de ce qu’on voit du trio de [David] Desharnais. [Max] Pacioretty et lui sont arrivés au camp dans une forme resplendissante. Ils démontrent beaucoup de hargne dans leur jeu, a reconnu l’entraîneur-chef Michel Therrien. Et ça semble bien aller avec [Pierre-Alexandre] Parenteau.»

De La Rose: une question de temps

Jacob De La Rose a également démontré son éventail de talents. Nathan Beaulieu en a même pris pour son rhume lors d’une séquence où le Suédois a mystifié tout le monde avec une superbe feinte.

«De La Rose a tous les atouts. Il patine vite, il possède un bon physique et il manie bien la rondelle. Ça nous fait oublier qu’il n’a que 19 ans. On sait qu’il jouera dans la Ligue nationale. Ne reste qu’à savoir quand. Cette année’ L’an prochain’ Dans deux ans’», a indiqué Therrien.

Du côté des Blancs, l’intensité en échec avant de Nikita Scherbak, choix de premier tour du Canadien lors du dernier repêchage, et la fougue de Gabriel Dumont, auteur d’un doublé, ont retenu l’attention.

De véritables adversaires

Le Tricolore disputera un dernier match intra-équipe, lundi soir, au Centre Bell (ouvert au public) avant d’amorcer, mardi, son calendrier de sept parties préparatoires.

«Tout le monde a hâte d’affronter de véritables adversaires. Les matchs intra-équipe, c’est bien pour retrouver son synchronisme et ses jambes, mais c’est plaisant de jouer des duels où tu peux détester l’adversaire», a fait valoir Brandon Prust.

Après avoir affronté les Bruins de Boston, les hommes de Therrien croiseront le fer avec l’Avalanche du Colorado deux fois en autant de soirs (jeudi à Montréal et vendredi à Québec).

Bénéficiant d’une journée de traitements, Lars Eller n’a pas pris part à l’entraînement.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire