La petite maison blanche sera rénovée

La petite maison blanche sera rénovée

Menacé d’expropriation s’il n’entretient pas son édifice, le propriétaire de la «petite maison blanche» jure qu’il fera les travaux nécessaires pour «la garder belle».

La petite maison située près de la tour Martello sur l’avenue Wilfrid-Laurier est la propriété du Groupe Huot et du promoteur immobilier Stephan Huot.

Lundi, cette propriété ainsi que quatre autres de la Haute-Ville ont été ciblées par l’administration Labeaume, qui entend amender le programme particulier d’urbanisme (PPU) pour leur donner une protection particulier. La Ville veut se donner les outils pour exproprier les propriétaires négligents.

«On appuie leur décision», a fait savoir M. Huot par l’entremise de sa porte-parole, Anne Douville. Le Groupe Huot a l’intention de faire les travaux nécessaires. «Nous le ferons comme on l’a toujours fait. On va tout faire pour la garder belle.»

Il n’est pas question de la démolir ou de la déplacer, a dit Mme Douville. Le promoteur a déjà eu un projet qui impliquait d’importantes modifications à l’édifice. «Mais le projet a été refusé et on s’est rallié», a souligné la porte-parole.

«Il n’y aura pas beaucoup de travaux à faire, mais c’est sûr qu’on va les faire. La maison a toujours été très bien entretenue. La maison est habitable», a-t-elle poursuivi.

Le Groupe Huot n’a pas l’intention de vendre la petite maison et compte même la louer.

Propriétaire « sonné »

Louis Lessard, qui possède l’église Saint-Coeur-de-Marie, s’est dit «sonné», mardi, par l’annonce, lui qui caresse le projet de remplacer l’église par une tour à condos. «Je suis surpris. Je regarde mes options. Ce n’était pas ce qui était prévu.»

Dans le cas de l’ancienne école Saint-Louis-de-Gonzague, rue Richelieu, le bâtiment appartient au Centre hospitalier universitaire de Québec (CHU). Il a été déclaré excédentaire il y a plus d’un an déjà, a indiqué la porte-parole du CHU, Geneviève Dupuis. Avec le déménagement de l’Hôtel-Dieu, le processus pour se départir de l’édifice va s’enclencher.

Autres sites

C’est le ministère de la Santé et la Société québécoise des infrastructures qui se chargeront de disposer de l’ancienne école. Selon un processus établi, il faudra que l’édifice soit d’abord proposé à diverses organisations publiques avant d’être éventuellement vendu à un privé, a expliqué Mme Dupuis.

Les propriétaires des deux autres immeubles visés, soit le site de l’ancien patro Saint-Vincent-de-Paul et la maison Pollack, n’ont pas rendu l’appel du Journal.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire