La promesse de Drogba

La promesse de Drogba

Il fallait voir la mine de Joey Saputo après le match de mardi pour réaliser que le grand manitou de l’Impact a vécu toute la gamme des émotions au cours de cette soirée historique au Stade olympique.

Saputo n’avait pas vraiment le goût de célébrer la victoire de 3 à 2 de l’Impact obtenue devant 61 004 spectateurs dans le match aller de la finale de l’Est.

Il avait le visage rougi en marchant nerveusement aux abords du terrain, accompagné de Nick De Santis.

Si on avait pu tester la pression artérielle du président de l’Impact avec un tensiomètre, elle aurait probablement été fort élevée!

Il y a eu cette histoire embarrassante concernant les lignes de la surface de réparation qui n’avaient pas été tracées correctement, une gaffe qui a retardé le début du match de 30 minutes.

Saputo l’a mal digéré, avec raison. Ce fut un oeil au beurre noir pour son organisation, car il y a eu un manque de vigilance. Rappelons que le match était présenté à ESPN et retransmis dans plusieurs pays.

Un revirement de situation

Ce sont surtout les deux buts inscrits par le Toronto FC, alors que l’Impact avait ses adversaires dans les câbles après s’être bâti une avance de 3 à 0, que Saputo avait de travers dans la gorge.

«Une victoire, c’est bien, mais on aurait préféré que ça se termine 3 à 0 ou 3 à 1», ont reconnu Saputo et De Santis.

Il faut comprendre que la règle des buts marqués sur la route dans la MLS pèse lourd dans la balance. Les deux buts du Toronto FC pourraient faire la différence mercredi prochain au BMO Field, car l’équipe de Greg Vanney s’assurerait de passer en finale en remportant une victoire de 1 à 0 ou de 2 à 1.

C’est ce qui a fait dire à Dominic Oduro, auteur du premier but mardi, que le gain de 3 à 2 avait la saveur d’une défaite. Le suspense reste entier.

La promesse de Drogba

Le match de mardi a aussi marqué la fin du séjour de Didier Drogba à Montréal. La gloire ivoirienne ne jouera plus devant ses partisans et l’Impact a jugé bon d’y aller d’une présentation spéciale sur le terrain, une fois le match terminé.

On a montré à l’écran les meilleurs moments de Drogba à Montréal et l’attaquant a ensuite remercié la foule en prenant la parole.

«On a vécu de grands moments et de grandes émotions ensemble. Il est dommage que ça se finisse», a dit celui qui a reçu une belle ovation lorsqu’il est entré dans le match à la 71e minute.

«Je remercie l’organisation d’avoir cru en moi et d’avoir pris ce pari osé à la mi-saison l’an dernier. L’accueil a été génial et je remercie les amateurs pour leur appui. Je vous aime beaucoup, les fans.

«On a accordé deux buts à nos adversaires mais on va aller chercher la qualification pour la finale là-bas, à Toronto», a promis Drogba.

Le public pourrait toujours le revoir, si l’Impact remporte la coupe le 10 décembre. Il y aurait alors un défilé dans les rues de Montréal et le contexte serait plus favorable pour dire merci à Drogba.

Le repayer avec une Coupe

«L’émotion était mitigée avec ce résultat quelque peu frustrant, a reconnu Drogba dans le vestiaire. On aurait accepté ce pointage avant le match, mais il aurait fallu être plus rigoureux à 3-0 et ne pas connaître de relâchement».

Patrice Bernier a parlé en termes élogieux de Drogba.

«Il a apporté beaucoup à l’équipe sur le terrain et dans le vestiaire avec son leadership et son expérience, a raconté le capitaine. Didier a vécu des choses que personne d’autre n’a vécues. Les faits saillants ne sont pas finis. Il reste encore des matchs à jouer.

«Je m’attends à ce que Didier puisse possiblement nous procurer la délivrance à Toronto, a ajouté Bernier. Didier a dit qu’il était venu à Montréal pour gagner et la seule façon que je vois de le repayer, c’est en remportant la coupe.»

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *