La suspension de l’indexation des rentes sera temporaire dit Labeaume

La suspension de l'indexation des rentes sera temporaire dit Labeaume

La suspension de l’indexation des rentes des retraités de la Ville de Québec sera temporaire, assure le maire Régis Labeaume.

«Si on la cesse pour un certain temps, c’est pour faire en sorte qu’on ait moins de déficits», a soutenu le maire de Québec, mardi, en marge d’une annonce sur la Semaine numérique.

Le Journal révélait mardi que la Ville de Québec se prévaudra d’une clause de la loi 15 qui lui permet de suspendre l’indexation des rentes des employés retraités si les régimes ne sont pas capitalisés à 100 %, ce qui est le cas pour les six catégories d’employés municipaux.

« Injuste »

M. Labeaume estime qu’il est inéquitable que les contribuables paient pour renflouer les régimes. «On enrichirait les retraités au détriment des payeurs de taxes qui, eux, devraient payer la totalité du déficit. Alors, c’est injuste.»

Le maire a martelé mardi que cette mesure n’est «pas permanente». «C’est pour maintenant parce qu’à un moment donné, il faut payer.»

Le tout sera réévalué au fil des ans, mais le maire a tout de même laissé entendre que l’indexation pourrait durer deux à trois ans puisque les évaluations actuarielles se font à cette fréquence. «On va y aller année par année.»

Le maire a confirmé que la Ville prévoit ainsi réaliser des économies de 7 millions $ par année.

Rencontres d’information

Les six groupes d’employés doivent être informés par les hauts fonctionnaires des changements lors d’assemblées prévues au cours des prochains jours.

Gaston Verreault, président de l’Association du personnel retraité de la Ville de Québec, a dénoncé la rupture du contrat entre la Ville et ses retraités.

«Un régime de retraite est un contrat que le conseil de la Ville s’apprête à bafouer. Que ce soit en matière commerciale ou de relations de travail, tout contrat doit être respecté.»

Le directeur québécois du Syndicat canadien de la fonction publique, Marc Ranger, a quant à lui promis des assemblées d’information «houleuses».

Des protestations qui ne font pas ciller le maire. «Après neuf ans, [pour] la cause syndicale, je n’ai plus de nerfs.»

Avec la collaboration de Taïeb Moalla

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire