La ville de L’Ancienne-Lorette contamine la rivière Saint-Charles affirme une étude

La ville de L'Ancienne-Lorette contamine la rivière Saint-Charles affirme une étude

L’eau du secteur urbain de la rivière Saint-Charles à Québec est hautement contaminée par des coliformes fécaux qui sont déversés par la ville de L’Ancienne-Lorette, a appris Le Journal.

La mauvaise nouvelle c’est qu’à de nombreux endroits, le seuil pour les contacts secondaires avec l’eau, comme faire du kayak ou pêcher, est largement dépassé (voir carte plus bas).

C’est une étude de l’Institut de la recherche scientifique (INRS), obtenue par la Loi d’accès à l’information, qui confirme que les sources les plus importantes de contaminants du secteur urbain de la Saint-Charles en 2013 provenaient de la rivière Lorette, à la suite de son passage dans la ville de L’Ancienne-Lorette.

Commandée par la Ville de Québec et n’ayant jamais été rendue publique, l’évaluation explore pour la première fois les données en provenance du nord de la rivière Lorette.

Résultats accablants

Selon les résultats, la qualité de l’eau de la rivière Lorette est acceptable avant d’arriver dans la ville du maire Émile Loranger. C’est à la sortie de la municipalité, à la hauteur du pont Michel-Fragasso, que la présence d’excréments explose, et ce, tout juste avant de se déverser dans le secteur urbain de la ville de Québec et de la rivière Saint-Charles.

Ainsi, la charge moyenne de contaminants de la Lorette est près de quatre fois plus grande que celle de la Saint-Charles, signale l’étude. «Dans plus de 60 % du temps, la charge journalière moyenne est plus importante que celle de la Saint-Charles», indique l’évaluation.

Cependant, «les données peuvent varier», surtout que l’étude se base sur les données de la seule année 2013, signale le chercheur de l’INRS Alain Rousseau, qui précise que la rivière Saint-Charles aussi a démontré des charges de coliformes fécaux plus élevées que la Lorette en 2010.

Trouver la source

Selon nos informations, la piètre qualité des égouts serait en cause. Déjà en 2014 lors du dépôt de ce document, les experts recommandaient «d’apporter les correctifs aux équipements déficients et aux bris sur le réseau d’égout le plus rapidement».

La Ville de Québec tente constamment d’améliorer la qualité de l’eau de la rivière Saint-Charles, soutient le porte-parole de la Ville de Québec, Sylvain Gagné. Mais, ce qu’il faut savoir, c’est que l’assainissement des eaux usées est une compétence d’agglomération.

«La Ville a entrepris des discussions avec les représentants de la Ville de L’Ancienne-Lorette afin de trouver une solution pour identifier les sources de contamination sur leur territoire ainsi que les correctifs à y apporter», assure M. Gagné.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire