Labeaume , Alain Gravel travaille mal

Labeaume , Alain Gravel travaille mal

Le maire de Québec a pourfendu lundi le journaliste Alain Gravel, qui a affirmé qu’il était plus difficile à interviewer qu’un mafioso. «Je lui demanderais de faire attention à ce qu’il dit.»

Lundi matin, Régis Labeaume a réagi aux propos tenus par le journaliste Alain Gravel, lors de l’émission La soirée est (encore) jeune. «Qu’est-ce qui est le plus dur’ Est-ce que c’est d’interviewer un mafioso ou le maire de Québec’», a demandé samedi soir l’animateur Jean-Philippe Wauthier à Alain Gravel, sur les ondes d’Ici Radio-Canada Première.

«Très honnêtement’ Le maire de Québec!», a répondu l’ancien pilote de l’émission Enquête, qui a suscité les rires et les applaudissements du public.

Le maire de Québec ne l’a pas trouvée drôle et a contre-attaqué en remettant en question le professionnaliste du journaliste.

«Des énormités»

«Il travaille mal, ce gars-là. Il n’était pas organisé. Il ne savait pas de quoi il parlait. Il disait des énormités. Je ne l’ai pas trouvé ben, ben professionnel. Il voulait se taper Labeaume ce matin-là. Il a eu l’air fou et il se défend.»

Régis Labeaume a mis en garde le reporter contre de tels propos. «On va le laisser dire ce qu’il a à dire, mais il a très mal travaillé. Il a voulu faire du spectacle et c’est son problème. Mais je lui demanderais de faire attention à ce qu’il dit parce qu’à un moment donné, trop énorme, ça n’a pas de bon sens.»

Jean-Philippe Wauthier revenait sur cette fameuse entrevue qu’avait accordée M. Labeaume à Alain Gravel le matin du 14 septembre dernier, alors que Québec venait de célébrer l’ouverture du Centre Vidéotron.

Le maire de Québec, visiblement irrité par les questions d’Alain Gravel, avait refusé de répondre à plusieurs de celles-ci, notamment à celles portant sur les investissements publics de 400 millions $ pour construire l’amphithéâtre, alors que ce dernier n’accueille toujours aucune équipe de la LNH.

«Hallucinant»

«C’était complètement hallucinant, se rappelle Alain Gravel. Je me suis demandé: Est-ce qu’il est réveillé vraiment’ Quel genre de soirée il a passée la veille »», a soulevé l’animateur à l’émission La soirée est (encore) jeune.

«Je réécoutais après l’entrevue… J’ai pas compris pourquoi il m’a donné une entrevue. Il pensait que j’allais lui dire: M. Labeaume, vous êtes quelqu’un de vraiment extraordinaire! Tout le monde au Québec sont contents (sic) d’avoir contribué à la hauteur de 400 millions par nos taxes, etc., etc.’»

«Ça a été un moment de radio… assez intéressant», a conclu sur un ton ironique Alain Gravel.

Guerre Québec-Montréal

Appelé à commenter l’entrevue la journée même par les journalistes de Québec, Régis Labeaume s’était dit surpris par le ton, l’approche et les sujets abordés par l’animateur de Gravel le matin, accusant ce dernier d’avoir voulu le lancer dans «une guerre Québec-Montréal».

Sur les questions portant sur le financement du Centre Vidéotron, le maire de Québec, qui avait à quelques reprises durant l’entrevue radiophonique qualifié son interlocuteur de «fatigant», avait affirmé qu’Alain Gravel «était complètement déphasé. Ça fait cinq ans qu’on parle de ça».

Pour écouter l’extrait de La soirée est (encore) jeune, cliquez ici.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire