L’armée nie avoir tué des civils en Irak lors de bombardements

L'armée nie avoir tué des civils en Irak lors de bombardements

Des bombardements de F-18 canadiens impliqués dans les frappes de la coalition internationale contre des positions du groupe armé État islamique en Irak auraient fait des victimes chez les civils, a rapporté lundi le quotidien The Globe and Mail. L’information est toutefois démentie par les Forces armées canadiennes.

Les frappes effectuées le 19 novembre ciblaient une installation de production d’armes du groupe terroriste dans les environs de Mossoul.

Cependant, le journal torontois, citant des médias irakiens locaux, précise qu’une ferme laitière aurait aussi été touchée. Il y aurait eu entre cinq et 13 morts, et plus d’une douzaine de blessés.

En soirée, dans un courriel en anglais envoyé à TVA Nouvelles, les Forces armées ont indiqué que leurs informations ne faisaient aucunement état d’un tel bilan.

«Les Forces armées canadiennes planifient avec tout le soin nécessaire, exécutent et revoient en détail toutes les frappes aériennes canadiennes complétées, a expliqué le major-général Lamarre, directeur d’état-major – État-major interarmées stratégique. La révision faite par l’Aviation royale canadienne de la frappe du 19 novembre 2015 à Mossoul ne révèle aucune information suggérant que des civils aient été blessés ou tués.

«La structure la plus proche de la frappe était bien au-delà du rayon d’action des armes utilisées», a ajouté le major-général Lamarre.

Le premier ministre Justin Trudeau a déjà indiqué que les avions de combat canadiens seront rappelés au pays d’ici la fin du mois de mars 2016, et que la participation canadienne dans la mission de la coalition sera plutôt axée sur la formation des forces au sol.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire