L’armée veut mettre fin aux agressions sexuelles

L'armée veut mettre fin aux agressions sexuelles

MONTRÉAL – La major-générale Christine Whitecross était de passage à Montréal vendredi afin de rencontrer des militaires pour tenter de changer les mentalités au sujet des agressions sexuelles.

«Je suis vraiment passionnée pour changer les choses, pas seulement pour moi, mais aussi pour mes enfants», a-t-elle expliqué la militaire canadienne.

Mme Whitecross a pour mandat principal de mettre la fin à la culture du silence entourant les agressions sexuelles dans l’armée.

«Il faut un changement de mentalité. On va commencer par aider les victimes pour qu’on puisse avoir un changement de comportement aussi», détaille-t-elle.

Selon la major-générale, le retentissement de l’affaire Stéphanie Raymond et le rapport de l’ex-juge Marie Deschamps aident certains militaires à s’ouvrir plus facilement.

«Les gens me parlent beaucoup. Et ça, c’est très important parce que ça a un impact sur mon Corps. Ça me donne l’impression qu’on doit faire quelque chose», fait-elle savoir.

Elle-même a déjà été témoin de certains gestes depuis ses débuts dans l’armée il y a 33 ans, mais elle a décidé de se tenir debout.

«Peut-être que j’étais, je ne sais pas, chanceuse un peu, parce que je ne peux pas tolérer un tel comportement.»

Christine Whitecross sera chargée d’appliquer ses propres conclusions aux termes de sa visite des bases militaires à travers le Canada.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire