L’avenir de St-Hubert après son acquisition, la perte d’un siège social est toujours une mauvaise nouvelle

L'avenir de St-Hubert après son acquisition, la perte d'un siège social est toujours une mauvaise nouvelle

«On est devenu une économie de succursales», ont déploré les deux chefs de l’opposition à Québec, Pierre Karl Péladeau et François Legault, en apprenant la vente de St-Hubert au groupe ontarien Cara. Quelles sont les conséquences, au fait, de perdre des sièges sociaux au profit de bureaux régionaux

«Ce ne sont jamais des bonnes nouvelles», a répondu Michel Nadeau, directeur général de l’Institut sur la gouvernance d’organisations publiques et privées.

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire