Le bilan des morts du séisme en Italie ne cesse d’augmenter

Le bilan des morts du séisme en Italie ne cesse d'augmenter

Selon le département de la protection civile à Rome, le nouveau décompte établi par les autorités locales porte à 190 le nombre de morts dans la province de Rieti et à 51 celui de la province d’Ascoli Piceno. Cette dernière avait fourni un bilan de 57 morts plus tôt, avant de le revoir à la baisse.

Au lever du jour jeudi, les habitants de la région ont pu éprouver de nouvelles répliques du tremblement de terre, dont deux qui ont été signalées avec des intensités respectives de 5,4 et de 5,1.

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a annoncé qu’un conseil des ministres se tiendrait dans la journée pour arrêter les mesures d’aide aux communes touchées par la catastrophe.

Des maisons ont été rasées et des routes déformées par le séisme qui a frappé aux premières heures de mercredi cette région montagneuse à 140 km à l’est de Rome. 

La secousse, qui s’est produite à 3 h 30, heure locale, était d’une magnitude de 6, selon l’Institut italien de géologie, et de 6,2, selon l’Institut américain de géologie (USGS).

Le séisme, qui a été suivi de 150 répliques dans les 12 heures après la première secousse, a été suffisamment puissant pour être ressenti à Bologne dans le nord et à Naples dans le sud, qui se situent chacune à 220 km de l’épicentre.

Des dégâts ont été signalés en Ombrie, dans le Latium et dans les Marches. Les communes les plus affectées sont Accumoli, Amatrice, Posta et Arquata del Tronto. Selon l’Institut national de géophysique et de vulcanologie (INGV), l’épicentre du séisme a été localisé près d’Accumoli et d’Amatrice.

Ainsi dans le Latium, à Amatrice, une des communes les plus touchées par le séisme, un hôtel qui s’est effondré hébergeait environ 70 personnes selon les estimations. Or, seuls sept corps avaient été retrouvés mercredi soir, a déclaré le maire de la ville, Sergio Pirozzi.

Ces habitants de la commune d’Amatrice ont perdu leur maison dans le séisme au centre de l’Italie.  
Photo : Reuters / Stefano Rellandini

« Cette nuit sera notre première nuit de cauchemar », a dit Alessandro Gabrielli, qui, comme des centaines d’autres personnes, se préparait mercredi soir à dormir dans les tentes installées par les services de secours dans les champs ou sur des stationnements. Il dit avoir été réveillé la nuit précédente par un son qui ressemblait à celui d’une bombe.

Une fillette de 10 ans sauvée

Dans la pénombre, à la lueur des lampes, les sauveteurs qui travaillaient dans le hameau de Pescara del Tronto ont pu sauver une fillette de 10 ans qui venait de passer 17 heures sous les décombres.

Des secouristes cherchent des survivants à Pescara del Tronto.  
Photo : Reuters / Remo Casilli

D’autres enfants n’ont pas eu cette chance. Dans le village voisin d’Accumoli, quatre personnes d’une même famille, dont deux garçons âgés de 8 mois et 9 ans, ont été ensevelies sous les décombres de leur maison.

Mercredi dans la soirée, Matteo Renzi annonçait que 120 corps avaient été retrouvés et que 368 personnes avaient été hospitalisées. Le bilan est monté à 241 morts jeudi matin. Il pourrait encore s’alourdir, ont indiqué les services de la protection civile.

Sur les photographies aériennes, des zones entières d’Amatrice n’existent plus. L’an dernier, la ville avait été désignée comme l’une des villes historiques les plus belles d’Italie. En été, le nombre d’habitants des quatre petites villes les plus touchées peut être multiplié par 10. Parmi les personnes tuées ou disparues figurent un grand nombre de touristes.

Le précédent gros tremblement de terre survenu en Italie remonte à 2009. Il avait frappé L’Aquila, dans les Abruzzes, et fait plus de 300 morts.

L’Italie s’étend sur deux lignes de faille, ce qui en fait l’un des pays européens les plus actifs sur le plan sismique. Le tremblement de terre le plus meurtrier depuis le début du XXe siècle dans la péninsule est survenu en 1908. Il avait engendré un raz-de-marée et fait 80 000 morts en Calabre et en Sicile.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire