Le Canada bat l’Europe

Le Canada bat l'Europe
Un texte de Jean-Patrick Balleux

Les hommes de Mike Babcock affronteront donc les 2es du groupe B en demi-finale, soit les Russes ou les Nord-Américains.

Une défaite aurait relégué le Canada au 2e rang et l’aurait forcé à se frotter à la Suède, finaliste aux Jeux de Sotchi. C’est finalement l’Europe qui hérite des Scandinaves. 

Avec un tel enjeu de classement, le Canada a saisi rapidement l’importance du premier but.

Sidney Crosby a été le premier à agiter les cordages. Le match était vieux d’à peine 4 minutes. 

Le no 87 a marqué son deuxième but du tournoi en contournant le filet, après un tir de Jay Bouwmeester non concluant.

À la fin de la période initiale, Jonathan Toews a doublé l’avance des siens. Le gardien européen Jaroslav Halak a dégagé le long de la rampe, mais Matt Duchene a intercepté la rondelle que Toews, posté devant le cerbère slovaque, a habilement redirigée.

Hockey ennuyant


Jonathan Toews

Frans Nielsen avait utilisé l’expression « hockey ennuyant » en après-midi pour décrire le travail des siens. Il avait en partie raison et le Canada s’est laissé prendre au jeu.

En 2e période, Marian Hossa a tiré profit d’un angle restreint pour replacer les siens dans le match. Patinant à vive allure à la droite de Corey Crawford, son tir a longé la ligne rouge avant de pénétrer entre le poteau et le patin du gardien pour réduire l’avance du Canada à 2-1.

« J’avais reçu six lancers au milieu du match. C’est dur de rentrer dans le match et de rester dedans. Je devais juste rester solide… et éviter des mauvais buts, comme j’ai laissé (passer) », a indiqué Crawford en souriant.

Toews a marqué son deuxième du match sur une séquence amorcée dans sa zone. Il a profité du bâton brisé du défenseur Roman Josi pour se présenter seul devant Halak, le déjouant à sa gauche. Un but ou un café, l’effet a été le même sur la foule du Centre Air Canada. C’était 3-1, un score bonifié à 4-1 en fin de rencontre par le retour de lancer de Logan Couture.

Le baptême de Crawford


Corey Crawford  
Photo : CP

Corey Crawford a réussi 19 arrêts devant le filet du Canada. Il disputait un premier match à cette Coupe du monde pour permettre à Carey Price de récupérer de son duel de mardi contre les Américains. En fait, c’était le premier départ de sa carrière dans l’uniforme rouge et blanc.

« Porter le chandail de l’équipe nationale. J’ai attendu toute ma vie pour ça et c’était le fun, a confié Crawford, double champion de la Coupe Stanley. Quand j’étais enfant, je regardais les Olympiques et les Championnats du monde juniors. Porter le chandail enfin, c’est très spécial. »

Son coéquipier à Chicago a vécu de très la progression de Crawford dans l’échelle canadienne des gardiens. « Au début du tournoi, on ne savait pas où il se retrouvait. Je lui disais: « sois prêt pour ta chance ». J’avais le sentiment que le grand moment arriverait. C’est très surprenant que ce soit sa première fois avec l’équipe canadienne », a dit Jonathan Toews.

Claude Giroux et Jake Muzzin en étaient à leur premier match de la Coupe du monde. Ils remplaçaient Ryan Getzlaf et Shea Weber.

« Je veux faire partie du prochain match, n’a pas caché Giroux après la victoire. Mais je comprends qu’il y a beaucoup de joueurs et de talent dans l’équipe. Peu importe la décision de l’entraîneur, je vais l’accepter. C’est sa décision. »

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire