Le chef des Hells Angels disculpé par un témoin clé’

Le chef des Hells Angels disculpé par un témoin clé'

Détenu depuis neuf mois, le chef présumé des Hells Angels au Québec veut faire tomber les accusations de gangstérisme qui pèsent sur lui. Et son principal allié serait nul autre que le témoin clé de la Couronne.

Salvatore Cazzetta prétend que la poursuite s’acharne sur lui même si elle «est en possession d’informations crédibles qui le disculpent complètement des accusations portées contre lui», selon la requête en arrêt des procédures que son avocate a déposée la semaine dernière au palais de justice de Montréal.

L’ex-Rock Machine devenu meneur du gang de motards s’appuie sur des déclarations favorables qu’aurait livrées aux policiers le délateur Patrick Corbeil, «témoin vedette» de la Couronne dans ce dossier, d’après la requête dont Le Journal a obtenu copie.

La Couronne aurait attendu huit mois avant de divulguer cette «preuve nouvelle» à la défense, en juillet dernier.

Ce qui est «inexplicable» et «inacceptable», écrit Me Nellie Benoit, l’avocate de celui qui est détenu à la prison de Rivière-des-Prairies et qu’on surnomme «La Barbe» dans le monde interlope.

Photo d’archives

Patrick Corbeil, Délateur

Le 19 novembre 2015, un mois après avoir été opéré au c’ur, Cazzetta et 20 présumés trafiquants ont été arrêtés dans l’opération Mastiff, en lien avec un réseau de vente de cocaïne établi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Corbeil dirigeait ce réseau qui aurait écoulé plus de 125 kg de poudre blanche en 18 mois. Une fois écroué, il a toutefois accepté de collaborer avec les autorités.

Selon l’enquête, le réseau versait des redevances à des gros noms du crime organisé pour pouvoir y faire des affaires.

Chaque mois, Cazzetta, son prédécesseur Maurice «Mom» Boucher, incarcéré pour avoir commandé les meurtres de deux gardiens de prison, et l’ex-Nomads Paul Fontaine, condamné pour avoir tué un de ces gardiens, touchaient présumément des «taxes».

Or, Cazzetta «n’a absolument rien à voir avec le réseau», a affirmé le délateur dans des interrogatoires enregistrés sur vidéo par la police.

D’après Corbeil, Cazzetta recevait une pitance de quelques milliers de dollars par mois parce qu’il ne pouvait pas faire de «business» ni fréquenter les autres Hells, en vertu de conditions que le tribunal lui avait imposées dans une cause de contrebande de tabac.

Le 2 décembre, le juge Pierre Labelle a ordonné la détention provisoire de Cazzetta sans avoir pris connaissance de ces déclarations, plaide la défense.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire