Le débat public sur des régimes de retraite Le maire de Sherbrooke accepter les employés municipaux d’invitation

Le débat public sur des régimes de retraite  Le maire de Sherbrooke accepter les  employés municipaux d'invitation

Les employés municipaux de Sherbrooke voulaient discuter avec leur patron, le maire Bernard Sévigny sur… ( LCN )

Les employés municipaux de Sherbrooke souhaitaient débattre avec leur grand patron, le maire Bernard Sévigny sur la question des régimes de retraite. Ce sera partie remise. En  point de presse à l’hôtel de ville en fin de journée lundi, ce dernier a refusé l’invitation.

En avant-midi, les représentants des cols bleus, cols blancs, policiers, pompiers et autres employés municipaux étaient entourés de plusieurs de leurs membres lorsqu’ils ont invité le maire à croiser le fer avec eux. «Nous lançons un défi au maire. Nous souhaitons un débat public!», avait d’abord lancé le porte-parole de la Coalition des employés municipaux de Sherbrooke, Jean-François Lapointe.

(TVA Nouvelles)

La question des régimes de retraite est beaucoup trop complexe pour en débattre sur la place publique, a répliqué le maire. Par respect pour le travail de la table de discussion, sur laquelle siègent 28 représentants des employés et 5 représentants patronaux, dont deux élus, le maire gardera ses distances du débat public. «Il s’agit d’une table d’analyses, d’échanges et de réflexion. Il y aura dépôt d’un certain nombre de documents, donc il y aura une mise à jour du dossier», explique monsieur Sévigny.

Les syndiqués ne décolèrent pas et accusent l’administration municipale d’avoir véhiculé de fausses informations sur l’état des déficits actuariels de leur caisse de retraite en commission parlementaire. «La Ville de Sherbrooke a présenté des chiffres éronés. C’est honteux! Le citoyen de Sherbrooke perd de l’argent avec le projet de loi 3. C’est la réalité. Nous perdons au minimum 93 millions de dollars», a renchéri le porte-parole de la coalition.

«Quel est le déficit actuariel qui va être constaté au 31 décembre 2013′ Déjà, nous avons entendu des chiffres entre 17 et 20 millions à un autre 125 millions. Juste ici, on peut parler d’un déficit des caisses de retraite de 145 millions… maintenant, quelle est la partie qui est partageable’ On peut faire dire ce que l’on veut à des chiffres!», a indiqué le maire, qui refuse de débattre des modalités d’un projet qui risquent fort de changer d’ici quelques semaines.

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire