Le ministre Barrette et les débarbouillettes à la Purell

Le ministre Barrette et les débarbouillettes à la Purell

La saga des bains dans les CHSLD se résume à un simple «jeu journalistique» selon Gaétan Barrette. Le ministre de la Santé a fait cette remarque, mercredi, lors d’une mêlée de presse à l’entrée du caucus libéral. Il commentait un sondage Léger de TVA Nouvelles qui rapporte que 92% des Québécois jugent qu’un bain ou une douche par semaine n’est pas suffisant.

M. Barrette veut aller «au-delà de ce jeu journalistique». Contredit par un reporter, il a renchéri. «Ce n’est pas un jeu journalistique’ Vous avez tort là-dessus. Vous ne voulez pas accepter le fait que des gens qui ont une expertise dans le milieu aient une position défendable qui fait en sorte que les soins d’hygiènes personnelles ne passent pas nécessairement par trois bains par semaine», a-t-il dit.

Le ministre de la Santé s’appuie sur plusieurs experts pour expliquer que les malades qui vivent dans des centres de santé de longue durée reçoivent les soins nécessaires même s’ils n’ont pas droit à plus d’un bain par semaine.

«Ce n’est pas une débarbouillette à la Purell. Quand un chroniqueur dit on ne peut pas laver des cheveux aux lits, c’est bien plate, je ne lui souhaite pas ça, mais qu’il vienne dans les CHSLD et ça se fait», a-t-il lancé.

Les soins hygiéniques ne sont «peut-être pas donnés dans la manière que les gens le voudraient dans leur perception, mais ils sont donnés».

Il reconnaît toutefois que certains patients, comme François Marcotte, 43 ans et atteint de sclérose en plaques, peuvent avoir besoin de plus d’un bain par semaine.

Un «technocrate déconnecté»

Le critique péquiste Jean-François Lisée a dénoncé cette sortie du ministre Barrette. «C’est une réponse de technocrate déconnecté de la vie quotidienne des gens qui sont en CHSLD», a-t-il déploré.

M. Lisée fait un parallèle alimentaire: «C’est comme de dire, c’est bon la tourtière, mais de la pâte de viande avec des vitamines ça fait l’affaire. Je pense qu’il faut manger de la tourtière de temps en temps pour notre qualité de vie». À son avis, le ministre n’a aucun souci pour cette qualité de vie.

«On a beau leur expliquer que des experts pensent que ce n’est pas indispensable, les gens aiment ça prendre des bains et des douches. Ça fait partie de leur qualité de vie», a-t-il ajouté.

M. Lisée estime qu’un régime hebdomadaire de trois douches ou bains coûterait 30 millions $ à l’État. Il demande au ministre d’annuler en échange la «prime Bolduc» qu’il a donnée aux médecins et qui coûte 23 millions $ au Québec.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire