Le ministre Proulx veut de la stabilité dans les écoles

Le ministre Proulx veut de la stabilité dans les écoles

Interpellé par le succès du réseau anglophone, le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx aimerait qu’il y ait davantage de stabilité au niveau du personnel dans les écoles et estime que le «looping» est une intéressante façon d’y parvenir.

Au cours des derniers jours, Le Journal s’est intéressé aux méthodes gagnantes mises en place dans le réseau anglophone, où le taux de diplomation est nettement plus élevé que dans le réseau public francophone.

Dans certaines écoles, des profs pratiquent le «looping», c’est-à-dire qu’ils enseignent aux mêmes élèves pendant deux années plutôt qu’une. La pratique intéresse le ministre Proulx. «Il faut voir comment on est capable, si des lieux veulent avoir des expériences comme celles-là, comment on peut encourager ça. Chez les élèves avec des besoins particuliers, une des préoccupations des gens, c’est la stabilité. Des fois, on passe des mois à tenter de développer une relation de confiance avec un jeune, là on réussi et c’est la fin de l’année scolaire. Il y a une réflexion à faire à ce sujet sur la stabilité», a-t-il affirmé mardi, en marge d’un point de presse.

Il n’est toutefois pas question pour le ministre Proulx d’imposer de telles pratiques aux écoles. «La pire chose à faire est de dire : « voici ce qu’il faut faire ». J’ai trouvé l’idée intéressante, je sais que ça fonctionne à certains endroits, (…) maintenant (il faut voir) comment on fait pour se donner de la flexibilité, pour soutenir des initiatives dans certains milieux», a-t-il affirmé.

La vaste consultation qu’il mettra en branle cet automne afin d’élaborer une politique sur la réussite éducative permettra aussi d’aborder de tels sujets, a-t-il précisé.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire