Le tueur un client comme les autres

Le tueur un client comme les autres

Le propriétaire du magasin d’armes où l’auteur de la tuerie d’Orlando s’est procuré la sienne ne garde qu’un vague souvenir de l’individu.

«C’était un client comme les autres, affirme Edward Henson en entrevue téléphonique avec le journal Orlando Sentinel. Il est venu acheter ses fusils et est parti. Nous avons une large clientèle.»

Omar Mateen a perpétré le carnage qui a fait 49 innocentes victimes dans un club gai de la ville floridienne avec un fusil d’assaut AR-15, une arme fabriquée par la compagnie Colt utilisée dans d’autres tueries de masse aux États-Unis, notamment celles de San Bernardino, d’Aurora et de Newton.

Henson, un ancien policier de New York, dit qu’il se sent terriblement attristé à la suite des événements tragiques. «C’est horrible ce qui s’est produit. J’offre mes condoléances aux familles des victimes», dit-il, en soulignant qu’il collabore entièrement avec les autorités judiciaires.

Son Centre de tir St. Lucie est un grand magasin où l’on vend des armes de poing, des fusils d’assaut et quantité de munitions, en plus de dispenser des cours de maniement d’armes.

«Je tiens un commerce, ajoute-t-il, et j’obéis à la loi, ce n’est pas moi qui fais la loi.»

Le commerçant souligne que Mateen a dû se soumettre à la même période d’attente de trois jours que les autres acheteurs et que les ventes réalisées dans son magasin respectent les lois. Il précise également que le tueur n’avait pas d’antécédents judiciaires et qu’il pouvait légalement se procurer une arme, en dépit du fait qu’il avait fait l’objet de vérifications par le FBI.

Edward Henson, que des policiers de l’agence fédérale américaine sont allés rencontrer, dit qu’il ne peut imaginer comment les familles peuvent se sentir après avoir perdu un être cher de façon aussi insensée.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire