Les ados fumeurs sont mal dans leur peau

Les ados fumeurs sont mal dans leur peau

MONTRÉAL – Les adolescents qui fument auraient honte de leur corps et se sentiraient coupables, selon une récente étude menée par des chercheurs de l’Université Concordia à Montréal.

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont analysé les données relatives à 1017 jeunes fumeurs et non-fumeurs, âgés de 16 ou 17 ans.

Les jeunes qui faisaient régulièrement de l’exercice et n’avaient jamais touché à la cigarette affichaient un degré de culpabilité et de honte moindre à l’égard de leur corps. Les fumeurs «bougeurs», quant à eux, c’est-à-dire ceux qui respectaient les Directives canadiennes en matière d’activité physique, se sentaient davantage coupables de ce qu’ils font subir à leur organisme.

Pour leur part, les fumeurs sédentaires – soit les répondants les moins en santé – ont honte de leur corps, et ce de façon plus marquée.

Les scientifiques ont souligné que l’exercice offre une solution prometteuse en matière de prévention et de renoncement au tabac.

«Les fumeurs actifs et les non-fumeurs actifs qui ont participé à l’étude maintenaient sensiblement le même niveau d’activité physique», a expliqué Erin O’Loughlin, chercheuse à l’Université Concordia.

«Dès lors, les adolescents ne doivent pas se décourager et renoncer à l’exercice uniquement parce qu’ils fument. S’ils constatent que cela contribue à réprimer leur envie de fumer, ils sont sur la bonne voie», a-t-elle ajouté.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique Preventive Medicine Reports.

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *