Les combats entre Canadiens et djihadistes se multiplient en Irak

Les combats entre Canadiens et djihadistes se multiplient en Irak

OTTAWA | Malgré «plusieurs douzaines» d’affrontements entre les soldats canadiens et les djihadistes du groupe armé État islamique depuis un mois, la Défense nationale maintient que le Canada n’est pas dans une mission de combat en Irak.

«Si on était dans une mission de combat, la manière dont on conduirait nos opérations, les équipements qu’on apporterait là-bas et notre planification seraient différents», a assuré en point de presse, mercredi, le commandant des forces spéciales en Irak, Michael Rouleau.

«On est dans une mission de conseil et d’assistance. C’est très clair pour moi», a-t-il insisté.

Menacés

M. Rouleau a aussi confirmé que dans 30 % des incidents, les militaires canadiens ont fait feu les premiers parce qu’ils se sentaient menacés.

Malgré ces explications, l’opposition à Ottawa n’en démord pas: les Canadiens sont bel et bien engagés dans une mission de combat, particulièrement depuis qu’a commencé l’offensive pour reprendre la ville de Mossoul, le mois dernier.

Un nouveau vote au Parlement est donc devenu nécessaire, selon eux.

«Regardez bien les faits. Nous avons des militaires sur la ligne de front en train de tirer en premier sur l’ennemi de l’État islamique. Ça, c’est une mission de combat», a affirmé le chef du NPD Thomas Mulcair.

En campagne électorale, les libéraux de Justin Trudeau avaient promis de mettre «fin à la mission de combat du Cana­da en Irak», pour se concentrer sur la «formation» et «l’aide humanitaire».

Force triplée

Après avoir pris le pouvoir, le gouvernement Trudeau a retiré les six avions CF-18 engagés dans le théâtre des opérations militaires contre l’État islamique. En revanche, le nombre de soldats déployés en Irak pour former et assister les troupes locales a triplé. Au-delà de la guerre de mots que se livrent les parlementaires, Michael Rouleau a souligné que la contribution canadienne en Irak porte ses fruits.

Mais alors que les combats se multiplient, le commandant des forces spéciales refuse de donner une estimation du nombre de djihadistes qui sont tombés sous les balles de soldats canadiens.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire