Les hommes barbus plus sexistes’

Les hommes barbus plus sexistes'

Les hommes barbus sont plus susceptibles d’être sexistes que qui n’ont pas de barbe, soutient une nouvelle étude australienne.

Les hommes barbus sont plus susceptibles d’être sexistes que ceux qui n’ont pas de barbe, soutient une nouvelle étude australienne.

Mauvaise nouvelle donc pour tous les hipsters de la Terre qui entretiennent minutieusement leur barbe.

Pour en arriver à ses conclusions, une équipe de chercheurs de la Swinbourne University of Technology a questionné plus de 500 hommes âgés entre 18 et 72 ans en lien à leurs comportements avec les femmes. Pour les besoins de la cause, les scientifiques avaient réparti les hommes selon leur pilosité (de rasé à très barbu).

Environ sept participants sur dix affichaient d’ailleurs une forme de pilosité faciale quelconque. Seulement un candidat sur trois a d’ailleurs été identifié comme n’étant pas sexiste par l’équipe de chercheurs.

Les hommes barbus plus sexistes

Les chercheurs ont découvert que les hommes barbus avaient davantage tendance à être en accord avec des affirmations sexistes et hostiles à l’endroit des femmes, rapporte le quotidien britannique The Independent.

En étant un symbole de masculinité et de dominance, la barbe pourrait être initiatrice de comportements sexistes hostiles, avance Julian Oldmeadow, l’un des chercheurs ayant mené l’étude parue dans la revue Archives of Sexual Behaviour (CORR). D’après lui, se laisser pousser la barbe représenterait même une manière pour les hommes de renforcer leur dominance et leur masculinité.

Les chercheurs définissent le sexisme hostile comme une vision patriarcale et désobligeante de la femme.

Le sexisme bienveillant

Les chercheurs se sont également intéressés au sexisme bienveillant. Plus subtil que le sexisme hostile, il sous-entend que l’homme doit aider et protéger la femme en lui ouvrant la porte, par exemple, ou en payant systématiquement l’adition au restaurant.

Si le sexisme bienveillant peut paraître positif ou inoffensif, il pourrait contribuer à renforcer l’idée voulant que la femme soit inférieure à l’homme.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire