Les ministres Moreau et Weil rencontrent des réfugiés à Montréal

Les ministres Moreau et Weil rencontrent des réfugiés à Montréal

MONTRÉAL La ministre de l’Immigration, Kathleen Weil et le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, ont rencontré, samedi matin, des réfugiés arrivés depuis peu, au Québec, qui ont fui le groupe État islamique.

Ils ont pu constater le travail qui se fait sur le terrain par des organismes comme le Centre d’appui pour les communautés immigrantes de Bordeaux-Cartierville, à Montréal, qui accueille les réfugiés à leur arrivée. Par la suite, l’organisme va les diriger vers des classes de francisation et favoriser leur intégration.

Ces réfugiés fuyant l’EI arrivent de plusieurs pays, dont la Syrie, l’Arménie et l’Irak.

La famille de Minas Chakmajan qui est arrivée il y a un peu plus d’un an avec sa femme et leurs trois garçons. Ils avaient dû fuir l’Irak à cause des menaces que représentait alors le groupe État islamique. Documents officiels de l’Irak à l’appui, il a expliqué qu’il était propriétaire de nombreux terrains en Irak. Comme il le dit, «je vivais très bien en Irak, j’étais notamment propriétaire d’une ferme, je m’occupais de ça, mais j’ai été chassé par l’EI.» Il a fui et a tout perdu en venant s’établir ici avec sa famille.

Ils voulaient toutefois témoigner de son parcours pour dire que c’est possible de refaire sa vie en s’intégrant dans une nouvelle communauté comme le Québec. Leurs fils vont à l’école en français et les parents parlent maintenant un français plus que convenable. «J’ai respiré et j’ai dit, « Oh mon Dieu c’est comme un rêve pour moi »», a expliqué Zwarat Pampakian, en soupirant.

«Mes frères sont contents, ma famille est contente et comme ma mère a dit, c’est comme un rêve. Je parle français et je suis vraiment content d’être ici», a indiqué le fils du couple, Joseph.

La ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, a voulu rassurer tout le monde en répétant qu’il y aura des ressources suffisantes pour accueillir tous les réfugiés. Pour Québec, il est primordial que les organismes qui favorisent l’accueil et l’intégration des réfugiés aient les ressources nécessaires pour réussir.

«Le travail du Centre d’appui aux communautés immigrantes de Bordeaux-Cartierville illustre bien l’engagement extraordinaire des partenaires communautaires qui accueillent et accompagnent les personnes réfugiées. En plus de mobiliser les collectivités pour créer des milieux accueillants, les organismes offrent des cours de français aux familles, les informent sur la société québécoise, son fonctionnement et ses valeurs», a déclaré la ministre Kathleen Weil.

Chaque année, le Québec accueille 50 000 personnes issues de l’immigration, dont en moyenne 5000 personnes réfugiées provenant de différents pays. Le Plan du Québec pour l’accueil des réfugiés syriens prévoit l’accueil de 3650 personnes en 2015, et du même nombre en 2016.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire