Les retraités de la White Birch pourront poursuivre leur ancien syndicat

Les retraités de la White Birch pourront poursuivre leur ancien syndicat

Les retraités de la papetière White Birch peuvent aller de l’avant devant les tribunaux pour débattre d’une poursuite de 67 millions $ contre leur ancien syndicat devenu aujourd’hui Unifor.

Dans un jugement de 22 pages, la Cour supérieure du Québec vient de rejeter les arguments du syndicat Unifor qui visaient à faire tomber la poursuite des retraités de l’usine White Birch de Québec.

Dans une poursuite déposée en juillet 2015, plus de 400 retraités de la White Birch reprochent à Unifor d’avoir manqué à son «devoir de fiduciaire», de les avoir mal représentés et de ne pas les avoir consultés lors des négociations menant à la fin de leur régime de retraite à prestations déterminées en 2012.

L’entente négociée entre Unifor et la direction de la papetière White Birch, sans l’accord des retraités, a eu pour conséquence de faire baisser de façon importante leurs prestations de retraite.

Dans certains cas, des retraités de Québec de Papiers White Birch ont vu leurs prestations amputées de 35 %, encaissant un manque à gagner de plus de 8000 $ de revenus de retraite par année.

À l’époque, la direction de Papiers White Birch avait menacé de fermer définitivement l’usine de Québec si le syndicat ne se pliait pas à ses demandes pour mettre fin au régime de retraite à prestations déterminées.

Dans son jugement, le juge Jocelyn Rancourt soutient que la Cour supérieure du Québec est compétente pour entendre le recours exercé par les retraités de la White Birch contre Unifor.

Les retraités de White Birch avaient vu leur demande être rejetée en août 2013 contre les sections locales de leur ancien syndicat lors d’un recours présenté devant le Tribunal administratif du travail (TAT).

Unifor va se défendre

Vendredi, l’avocat des retraités, Jocelyn Morency, n’a pas voulu commenter le dossier.

De son côté, le syndicat Unifor dit «toujours nier», et ce de «façon catégorique avoir commis quelques fautes ou manquements que ce soit à l’égard des retraités et ce recours sera fermement contesté», a fait savoir le porte-parole Renaud Gagné.

Le syndicat Unifor n’a toutefois pas l’intention de contester en appel la décision de la Cour supérieure d’entendre le recours des retraités.

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire