Les survivants du cancer s’envoient autant en l’air

Les survivants du cancer s'envoient autant en l'air

Si vous avez peur qu’une chimiothérapie affecte votre vie sexuelle, ne vous en faites pas. Une nouvelle étude vient de montrer que ceux qui ont survécu à cette peine sont tout aussi actifs au lit que ceux qui n’ont pas eu à la surmonter.

La Cancer Research UK s’est penchée sur l’activité sexuelle de 6699 personnes âgées, parmi lesquelles 561 avaient été touchées par un cancer, pour voir comment la maladie avait affecté la vie de chacun après la rémission. 49 % des anciens malades ont admis faire l’amour «fréquemment» – c’est-à-dire, selon les données du sondage, deux ou trois fois par mois. Le pourcentage grimpait à 50 % chez ceux qui n’avaient pas été malades.

De la même manière, les deux catégories évoquaient les mêmes types de problème sexuels. 31 % des anciens malades déclaraient avoir des petits problèmes de libido contre 32 % chez les autres. 40 % des hommes étant passés par le cancer se plaignaient de problèmes érectiles contre 39 % chez les autres.

«Les personnes âgées étant passées par un cancer n’ont pas plus de problèmes sexuels que les autres. Le cancer n’a pas l’air d’affecter la sexualité des malades, que ce soit la fréquence de leurs rapports ou la manière dont ils se déroulent», peut-on lire dans l’étude.

Cependant, 20 % des femmes et 33 % des hommes qui avaient eu le cancer ne trouvaient pas leur vie sexuelle satisfaisante. Une frustration que ne ressentaient que 10 % des femmes et 20 % des hommes qui n’étaient pas passés par la maladie.

10 % des femmes du premier groupe s’inquiétaient aussi de l’état de leur libido contre 7 % des autres. «Nous espérons que nos découvertes soulageront ceux qui ont survécu au cancer en leur montrant qu’ils sont tout aussi actifs sexuellement que les autres personnes de leur âge», a déclaré le docteur Sarah Jackson, auteur de l’étude publiée dans la revue Cancer.

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Les survivants du cancer s’envoient autant en l’air

Les survivants du cancer s'envoient autant en l'air

Si vous avez peur qu’une chimiothérapie affecte votre vie sexuelle, ne vous en faites pas. Une nouvelle étude vient de montrer que ceux qui ont survécu à cette peine sont tout aussi actifs au lit que ceux qui n’ont pas eu à la surmonter.

La Cancer Research UK s’est penchée sur l’activité sexuelle de 6699 personnes âgées, parmi lesquelles 561 avaient été touchées par un cancer, pour voir comment la maladie avait affecté la vie de chacun après la rémission. 49 % des anciens malades ont admis faire l’amour «fréquemment» – c’est-à-dire, selon les données du sondage, deux ou trois fois par mois. Le pourcentage grimpait à 50 % chez ceux qui n’avaient pas été malades.

De la même manière, les deux catégories évoquaient les mêmes types de problème sexuels. 31 % des anciens malades déclaraient avoir des petits problèmes de libido contre 32 % chez les autres. 40 % des hommes étant passés par le cancer se plaignaient de problèmes érectiles contre 39 % chez les autres.

«Les personnes âgées étant passées par un cancer n’ont pas plus de problèmes sexuels que les autres. Le cancer n’a pas l’air d’affecter la sexualité des malades, que ce soit la fréquence de leurs rapports ou la manière dont ils se déroulent», peut-on lire dans l’étude.

Cependant, 20 % des femmes et 33 % des hommes qui avaient eu le cancer ne trouvaient pas leur vie sexuelle satisfaisante. Une frustration que ne ressentaient que 10 % des femmes et 20 % des hommes qui n’étaient pas passés par la maladie.

10 % des femmes du premier groupe s’inquiétaient aussi de l’état de leur libido contre 7 % des autres. «Nous espérons que nos découvertes soulageront ceux qui ont survécu au cancer en leur montrant qu’ils sont tout aussi actifs sexuellement que les autres personnes de leur âge», a déclaré le docteur Sarah Jackson, auteur de l’étude publiée dans la revue Cancer.

Laisser un commentaire