L’ex-chef de police de Laval nie sa complicité

L'ex-chef de police de Laval nie sa complicité

L’ancien chef de police de Laval Jean-Pierre Gariépy se défend bien d’avoir fermé les yeux sur des pratiques douteuses de la Ville, comme l’a laissé entendre l’actuel maire Marc Demers.

«Je trouve que M. Demers avait la langue bien pendue […] Je pense qu’il y a un dérapage», s’insurge l’ancien chef de police de la Ville de Laval, Jean-Pierre Gariépy.

Photo Katherine Boisvert

Le maire de Laval, Marc Demers.

Dans la matinée, le maire de Laval, Marc Demers, lui-même ancien enquêteur de police dans cette ville, a allégué que son ancien chef Gariépy avait été mis au courant de pratiques douteuses de location de locaux par le service de police et dont l’ancien maire Gilles Vaillancourt aurait profité financièrement, en 1981.

«Les gens qui ont [caché] ça ont eu des promotions dans le service de police, et j’en ai parlé à M. Gariépy personnellement. […] Et puis rien ne s’est passé. Absolument rien», a déclaré le maire au micro de l’animateur de radio Paul Arcand, hier matin.

Jean-Pierre Gariépy note que l’histoire en question remonte à plus de 15 ans avant son arrivée à Laval, en 1997.

«En 1981, j’étais à la Sûreté du Québec en Abitibi», précise-t-il. À sa connaissance, aucun membre de son personnel n’a eu de promotion pour avoir fermé les yeux sur une enquête concernant l’ancien maire Vaillancourt.

«Je comprends mal pourquoi un enquêteur [comme Marc Demers] avait entre les mains des factures de location de locaux. Ça n’a aucun sens.»

Il confirme avoir déjà transféré une enquête à la GRC après une plainte de M. Demers qui ne concernait pas l’ancien maire Vaillancourt.

«Ça me semblait être une chicane de personnalités», dit-il.

Jean-Pierre Gariépy avance qu’il est visé par le maire Marc Demers à cause du conflit de travail avec ses policiers.

Un t-shirt à l’effigie de M. Gariépy avec les mots «je me souviens» a été porté par des agents cette semaine.

Marc Demers n’a pas été disponible pour répondre aux questions du Journal, vendredi, au moment où il essuyait des critiques pour avoir refusé deux entrevues à LCN, arguant une entente d’exclusivité avec l’émission Tout le monde en parle. Il s’est par la suite ravisé et a participé au journal du TVA 17h30.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire