Liens entre l’Agence du revenu et KPMG, le NPD réclame une enquête

Liens entre l'Agence du revenu et KPMG, le NPD réclame une enquête

OTTAWA |  Le NPD réclame une enquête pour faire la lumière sur des cocktails auxquels ont participé dans la capitale fédérale de hauts fonctionnaires de l’Agence du revenu du Canada (ARC) et des dirigeants de la firme KPMG.

«Comment les Canadiens peuvent-ils avoir confiance dans les pouvoirs d’enquête de l’Agence quand ses inspecteurs se font payer la traite par ceux qu’ils sont censés surveiller’» s’est indigné Peter Julian lors de la période de questions à la Chambre des communes, lundi.

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, deux soirées réunissant entre autres de hauts fonctionnaires de l’Agence du revenu et des employés de KPMG ont eu lieu en 2014 et 2015.

À l’époque, l’Agence et KPMG étaient en pleine négociation en vue de sceller un pacte pour protéger une vingtaine de riches clients du cabinet comptable qui ont caché des millions de dollars dans un paradis fiscal.

Pour le député néo-démocrate Peter Julian, la tenue de ces rencontres est un cas flagrant de «conflit d’intérêts».

«C’est un conflit d’intérêts énorme, a-t-il pesté après la période de questions. De plus en plus on a maintenant de hauts fonctionnaires de l’Agence du revenu du Canada qui décident que là des millionnaires vont avoir un traitement spécial.»

M. Julian s’est dit «troublé» que la ministre Lebouthillier semble «réticente» à lancer une enquête pour faire la lumière sur les liens qu’entretiennent l’Agence et KPMG.

Mme Lebouthillier s’est défendu, soulignant que les rencontres ont été organisées par un ordre professionnel, les Comptables professionnels agréés Canada (CPA Canada).

«La plupart de nos employés qui travaillent en comptabilité et en vérification font partie de cet ordre professionnel, a-t-elle affirmé.»

«Les fonctionnaires qui étaient chargés du dossier de KPMG et qui ont formulé des recommandations sur ce dossier n’ont pas pris part aux réceptions organisées en 2014 et 2015 par CPA Canada», a-t-elle insisté.

Grâce à l’entente intervenue entre l’Agence et KPMG, les multimillionnaires n’auront aucune pénalité et ne feront pas face à des accusations criminelles, même s’ils ont mis à l’abri du fisc quelque 130 millions $.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire