L’Ontario reconnue comme promoteur de la francophonie L’Ontario reconnue comme promoteur de la francophonie

L'Ontario reconnue comme promoteur de la francophonie  L'Ontario reconnue comme promoteur de la francophonie

ANTANANARIVO, Madagascar – L’Organisation internationale de la francophonie (OIF) a accordé le statut d’observateur à l’Ontario à l’occasion de son XVIe sommet qui s’est tenu à Madagascar, samedi.

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, s’est dite «ravie» en ajoutant, dans un communiqué de presse, que «la communauté franco-ontarienne de l’Ontario fait partie intégrale du passé, du présent et de l’avenir de notre province. Nous avons pris l’engagement de protéger et promouvoir la langue française ainsi que l’identité francophone».

De son côté, le premier ministre Justin Trudeau a assuré se «réjouir» de cette adhésion : «Les Franco-Ontariens ont joué un rôle de premier plan dans l’édification du Canada», a-t-il rappelé dans un communiqué.

Depuis les années 1970, le Québec et le Nouveau-Brunswick ont une place au sein de cette organisation qui a pour mission de donner corps à une solidarité entre plusieurs États et gouvernements qui la composent.

Longtemps bloqué par Ottawa, le processus d’adhésion de cette province qui recense la plus importante communauté francophone en dehors du Québec a été finalement enclenché cet été.

«L’Ontario appuiera les initiatives de l’organisation en vue de promouvoir la diversité culturelle, le développement durable, l’éducation et la formation», a ajouté le Cabinet de la première ministre.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

L’Ontario reconnue comme promoteur de la francophonie L’Ontario reconnue comme promoteur de la francophonie

L'Ontario reconnue comme promoteur de la francophonie  L'Ontario reconnue comme promoteur de la francophonie

ANTANANARIVO, Madagascar – L’Organisation internationale de la francophonie (OIF) a accordé le statut d’observateur à l’Ontario à l’occasion de son XVIe sommet qui s’est tenu à Madagascar, samedi.

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, s’est dite «ravie» en ajoutant, dans un communiqué de presse, que «la communauté franco-ontarienne de l’Ontario fait partie intégrale du passé, du présent et de l’avenir de notre province. Nous avons pris l’engagement de protéger et promouvoir la langue française ainsi que l’identité francophone».

De son côté, le premier ministre Justin Trudeau a assuré se «réjouir» de cette adhésion : «Les Franco-Ontariens ont joué un rôle de premier plan dans l’édification du Canada», a-t-il rappelé dans un communiqué.

Depuis les années 1970, le Québec et le Nouveau-Brunswick ont une place au sein de cette organisation qui a pour mission de donner corps à une solidarité entre plusieurs États et gouvernements qui la composent.

Longtemps bloqué par Ottawa, le processus d’adhésion de cette province qui recense la plus importante communauté francophone en dehors du Québec a été finalement enclenché cet été.

«L’Ontario appuiera les initiatives de l’organisation en vue de promouvoir la diversité culturelle, le développement durable, l’éducation et la formation», a ajouté le Cabinet de la première ministre.

Aussi sur Canoe.ca

Laisser un commentaire