Lucian Bute prépare son avenir

Lucian Bute prépare son avenir

Benoît Rioux
03-05-2016 | 19h19

Dernière mise à jour: 03-05-2016 | 19h28

MONTRÉAL – Le boxeur Lucian Bute quitte pour la Roumanie, ce mercredi, où il prendra, en théorie, trois semaines de vacances à Galati.

Bute en profitera pour visiter ses parents, ses s’urs et jouer un peu avec ses neveux et ses nièces qu’il n’a pas vus depuis un an. Dans ses nouvelles fonctions de gérant, il risque toutefois d’aller scruter également quelques jeunes boxeurs roumains.

«Je dois préparer mon avenir, parce que ça va prendre un peu de temps. (Il me reste) peut-être un, deux ou trois combats comme boxeur professionnel. Et après, je devrai passer à autre chose», a-t-il indiqué mardi, lors d’une conférence de presse organisée en marge du gala du 24 mai prévu au Casino de Montréal.

Ce soir-là, un autre boxeur d’origine roumaine, le jeune Flavius Biea (10-0-0, 5 K.-O) livrera un combat de huit rounds contre un Mexicain chez les 147 livres.

«Flavius a un très bon potentiel. J’ai bien confiance en lui, il est sérieux, dédié et travaille très fort», a mentionné Bute.

Appuyé par son fidèle acolyte Christian Ganescu, Bute gère maintenant la carrière de trois boxeurs.

En plus de Biea, il y a les frères Dario et Bruno Bredicean.

«C’est sûr que dans les prochains mois et les prochaines années, on va ajouter plusieurs autres boxeurs, a affirmé Bute. Ça fait 20 ans que je fais de la boxe et j’aime ce sport-là. Je veux demeurer impliqué dans le domaine.»

Bute est catégorique: pas question de retraite pour lui présentement. Ce n’est toutefois pas une raison pour ne pas planifier son futur.

Sans en faire une mission précise, le boxeur de 36 ans aimerait bien donner la possibilité à quelques jeunes compatriotes roumains de vivre un parcours similaire au sien chez les professionnels en Amérique du Nord. Du coup, il leur assurerait un meilleur avenir.

«De m’avoir pour montrer le chemin, ce sera un avantage pour les autres, a souligné Bute avec lucidité. Je serai là pour les encourager et pour suivre leur carrière. On va faire des bonnes choses ensemble.»

Déjà, Bute rêve de mener un de ses protégés à un championnat du monde. Il se dit prêt à travailler avec des Roumains, mais aussi avec des Québécois. Pourquoi pas’

«Nous sommes ouverts à tous. Si un boxeur a du talent, est sérieux et qu’on peut voir en lui une belle carrière professionnelle, ce n’est pas une question d’origine», a-t-il dit.

«Avec l’expérience qu’il a, Lucian pourra certainement lui-même conseiller ses boxeurs, non seulement sur la boxe, mais aussi sur leur vie en général, a observé le promoteur Yvon Michel. Il sait comment gérer les activités, la pression et tout ce qui entoure une carrière.»

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire