L’Ultime conquête, dans la boue pour la bonne cause

L'Ultime conquête, dans la boue pour la bonne cause

L’ambiance était à la fête samedi sur les terrains du Collège de Champigny, où un peu plus de 1000 courageux ont affronté la boue et les nombreux obstacles de l’Ultime Conquête tome 4, ­une course à obstacles au profit de la Fondation Maurice-Tanguay.

Sur la ligne d’arrivée, on rencontrait des groupes d’amis et de nombreuses familles qui avaient accepté de jouer le jeu pour la cause des enfants handicapés.

«La bouette, c’est vraiment le fun. Chaque année, je viens pour ça!» a dit Louis-David Ouellet, qui en était à sa quatrième participation en autant de courses.

Nouveauté cette année: un plus petit parcours de 2,5 km avait été aménagé pour les familles. Mais malgré tout, plusieurs parents avec leurs jeunes enfants ont préféré s’amuser sur le circuit de 5 km.

Obstacles et gladiateurs

Outre les fameux trous de «bouette» dans lesquels certains ont perdu leurs souliers, plusieurs obstacles se dressaient devant les «conquérants»: bain de mousse, glissade, pneus à enjamber, tunnels à traverser ou gladiateurs à contourner, pour ne nommer que ceux-là. Une trentaine de joueurs de football du Rouge et Or étaient aussi de la partie.

«Ça permet aux enfants de se surpasser», a souligné Marie-Soleil April, qui était très impressionnée par la performance de sa petite Anaïs, 9 ans.

50 000 $ amassés

L’Ultime Conquête tome 4 aura permis à la Fondation Maurice-Tanguay d’amasser quelque 50 000 $ pour les enfants handicapés de tout l’est du Québec. Son président, Jacques Tanguay, était tout sourire aux abords de la course.

«C’est une activité qui amuse les gens, l’ambiance est fantastique», s’est-il réjoui, précisant que la Fondation avait pu investir 1,8 million $ cette année pour aider des familles, des organismes et des écoles. La principale activité de finan­cement demeure le tirage de la Maison Tanguay.

Pas moins de 150 bénévoles ont mis la main à la pâte pour que l’Ultime Conquête soit possible. La course sera de retour l’an prochain.

Étiquettes : , ,