Marc Bergevin n’a pas l’intention d’échanger Subban

Marc Bergevin n'a pas l'intention d'échanger Subban

BROSSARD – Marc Bergevin a utilisé une phrase des plus classiques du hockey. «Il n’y a pas d’intouchable. Wayne Gretzky a été échangé alors qu’il était à son sommet.»

Dans un marché bouillonnant comme celui de Montréal, il y a toujours des dizaines de rumeurs. Mais très peu se matérialisent. Vraiment très peu.

P.K. Subban n’a jamais fait l’unanimité et il n’y parviendra possiblement jamais. Blessé au cou en fin de saison, le défenseur du Canadien de Montréal a alimenté la machine à rumeurs. On a évoqué la possibilité de querelles avec l’entraîneur-chef Michel Therrien et même le besoin d’un changement d’air.

«Je n’ai pas l’intention d’échanger P.K. Subban, a répondu Bergevin en conférence de presse, lundi. C’est un gros morceau de notre équipe. On a plusieurs bons joueurs. P.K. Subban est un défenseur d’élite dans cette ligue.»

Ça prendrait une offre folle

Très astucieux pour cacher son jeu et peu enclin à parler de ses différentes tractations avec les autres directeurs généraux de la Ligue nationale de hockey, Bergevin a rappelé qu’il aurait besoin d’une proposition des plus alléchantes pour bouger l’un de ses meilleurs joueurs.

«Est-ce que j’essaie d’échanger Subban’ Non. [Carey] Price’ Non. [Max] Pacioretty’ Non. Est-ce mon travail d’améliorer mon équipe’ Oui. Pour échanger ces joueurs, ça prend quelque chose de très spécial. En tant qu’homme de hockey, je dois regarder mes options et si je ne les regarde pas, je ne fais pas mon travail. »

«Je suis un peu surpris qu’on parte tous sur P.K. Subban, sur l’idée d’échanger P.K. Subban, a-t-il continué. Je n’ai aucune idée d’où ça part.»

Une bonne relation

Therrien a nié les bruits de dissensions avec son défenseur étoile.

«Mon travail, c’est que chaque joueur s’améliore, a noté Therrien. Dans le cas de P.K., c’est de soutirer le maximum, s’assurer qu’il joue un match solide. Dans les quatre dernières années, il a progressé. Quand il s’est blessé, il était notre meilleur marqueur. On lui donne beaucoup de responsabilités, offensivement et défensivement. Je dois travailler avec et j’ai du plaisir à travailler avec. C’est un travaillant, un passionné. C’est agréable de travailler avec P.K. Subban.»

Dans la même foulée, Bergevin a parlé de la relation de son entraîneur avec Subban.

«En tant qu’ancien joueur, ton entraîneur a un travail à faire et ce n’est pas d’être aimé par 23 joueurs, a dit Bergevin. C’est d’être respecté. Parfois, c’est un amour difficile. Dans chacune de mes équipes, ç’a été ça. Je ne dis pas que P.K. aime Michel ou pas. Mais depuis que Michel est là, P.K. a gagné un Norris, a été finaliste pour un autre, il est notre joueur le plus utilisé et son jeu s’est amélioré. Sous Michel Therrien, P.K. Subban a progressé en un très bon défenseur.»

L’air conditionné

Pour minimiser les possibles chicanes entre Subban et ses coéquipiers à l’intérieur du vestiaire, Bergevin s’est tourné vers l’analogie d’une grande famille.

«Tu as 23 joueurs complètement différents. Dans une famille, tu as des enfants différents. Si tu veux les chicaner, tu vas prendre des façons différentes, parce qu’ils ne fonctionnent pas de la même façon. C’est la même chose dans une équipe de hockey. C’est à Michel de trouver de bonnes techniques pour obtenir la meilleure réponse. Est-ce que P.K. est différent’ Oui. Est-ce qu’il est apprécié de ses coéquipiers’ Je crois que oui.»

«On a passé une période difficile cette année, a-t-il continué. C’est comme quand tu pars en vacances avec ta famille, il fait chaud et tu n’as pas d’air conditionné. On va se chicaner un peu plus. C’est la même chose, ç’a moins bien été. Il y a peut-être des périodes où ç’a été plus difficile, mais dans l’ensemble, je ne vois pas de problème.»

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire