Mgr Couture saluera l’humaniste L’Allier

Mgr Couture saluera l'humaniste L'Allier

«Je lui dois ça.» Même s’il admet avoir «un peu la trouille», Mgr Maurice Couture a accepté de bonne grâce de prononcer l’homélie lors des funérailles de Jean-Paul L’Allier, samedi, à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec.

C’est le cardinal et archevêque de Québec, Gérald Cyprien Lacroix, qui présidera la cérémonie. Mais il a demandé à Mgr Couture de se charger de cette partie très importante qu’est l’homélie. À 89 ans, Mgr Couture remarque qu’il n’a plus l’énergie d’autrefois. Sourire en coin, il confie: «Je vous avoue que j’ai la trouille un peu!»

Cela ne l’a pas freiné pour autant. Le respect énorme et l’amitié qu’il portait à Jean-Paul L’Allier l’ont poussé à accepter. «J’ai dit oui d’abord par considération pour mon archevêque, qui a eu cette délicatesse-là, sachant que c’est en complicité aimable avec la famille qu’il m’a fait cette demande. Je le fais avec plaisir.»

Photo Le Journal de Québec, Jean-François Desgagnés

Mgr Maurice Couture

RESPECT MUTUEL

Mais surtout, souligne-t-il, il se sentait redevable envers l’ancien maire. Les deux hommes ont occupé leurs fonctions respectives pratiquement en même temps. M. L’Allier, de 1989 à 2005 et Mgr Couture, de 1990 à 2003. Les deux se portaient un respect mutuel, et chacun se gardait bien de se mêler des affaires de l’autre, se souvient Mgr Couture.

«J’ai dit oui parce que je lui dois ça. M. L’Allier a été un très grand collaborateur dans le domaine du patrimoine religieux. Mais il y a plus. Moi je trouve que M. L’Allier, en raison même de son style, était un vrai modèle de l’homme d’État. Et je dirais d’un homme d’État qui était porteur de valeurs chrétiennes. Il avait le sens du sacré.»

Dans l’homélie qu’il prépare avec soin, il insistera sur le caractère humaniste de Jean-Paul L’Allier. «Cet homme a réussi de grandes choses. Parce qu’il a su consulter les gens. Il ne consultait pas uniquement pour la frime. Il ne se sentait pas obligé d’accomplir ce que les gens lui disaient. Mais il consultait par conviction, par respect pour les gens dont il était au service. Cet homme-là m’a donné de beaux exemples pour servir moi-même.»

Il se souvient de la complicité qui existait entre l’ancienne mairesse Andrée Boucher et lui, malgré ce que leur image publique projetait. «Il était capable de dire à un adversaire : «On n’est pas d’accord, mais ça ne m’empêche pas de vous aimer.» Ça c’est très typique de lui.»

CONGRÈS EUCHARISTIQUE

Sans Jean-Paul L’Allier, le Congrès eucharistique de 2008 n’aurait peut-être jamais eu lieu, révèle Mgr Couture. «C’est lui qui est venu me voir en 2002. On était bien loin de 2008 et je n’avais pas d’idée précise en tête. Il m’a dit : «Pourquoi pas un congrès eucharistique’» J’était ébahi. J’ai écrit à Rome et j’ai donné les raisons pourquoi on devrait l’accueillir. À ma grande surprise, la réponse a été positive. C’était une suggestion de M. L’Allier.»

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire