Money Monster, Le monstre de la finance

Money Monster, Le monstre de la finance

Un petit épargnant prend en otage l’animateur d’une émission de télévision financière. Voici la base de Money Monster, le nouveau film de Jodie Foster avec George Clooney, Julia Roberts et Jack O’Connell, qui arrive la semaine prochaine sur les écrans nord-américains.

«Nous aimions l’idée de parler de finances et du fait que c’est un domaine qui est désormais hors de contrôle. Nous aimions l’idée de parler du fait que, quand les choses vont mal, on ne comprend plus pourquoi en plus d’aborder le sujet que ce sont toujours les petits qui perdent le plus», a expliqué George Clooney en présentant aux médias le long métrage dont il est également le producteur.

Lee Gates (George Clooney) est présentateur d’une émission de télévision dédiée à la finance. L’homme est une star, il est également prétentieux et, aux dires de son interprète, «c’est un personnage cynique», qui ne comprend pas grand-chose à la finance. Un jour, Gates et sa productrice Patty (Julia Roberts) sont pris en otage par Kyle Budwell (Jack O’Connell), un petit épargnant qui a perdu toutes ses économies après avoir suivi un conseil donné par Gates. Et, alors que cet événement dramatique est relayé en direct à des millions de spectateurs, Kyle, Patty et Gates vont tenter de comprendre ce qui s’est produit.

La parole aux 99 %…

Pour George Clooney, «les gens savent que ce sont toujours les petits qui se font avoir. C’est pour cela que l’histoire est racontée du point de vue de Kyle. Car le public, c’est lui». Kyle est livreur, «il suit à la lettre les conseils que Lee donne dans son émission. Et, ce faisant, il perd tout son argent. Il se débrouille pour rentrer dans le studio d’enregistrement afin d’obtenir ce qu’il veut», a indiqué Jack O’Connell, qui incarnait Louis Zamperini dans le Invincible d’Angelina Jolie sorti en 2014.

Money Monster – le titre de l’émission de Lee Gates – est également un suspense, les protagonistes s’apercevant que les marchés financiers obéissent à des règles qui ne sont pas les mêmes que pour le commun des mortels.

«Pour moi, Money Monster est un long métrage sur le fait d’être en contrôle ou pas de sa vie, c’est vraiment l’essence du film. C’est l’histoire de personnages qui sont amenés à leur point de rupture. C’est le genre du sujet qui génère des conversations passionnantes après la projection», de souligner Julia Roberts.

L’actrice, qui décrit son personnage de Patty comme quelqu’un «d’obsédé par le temps, mais qui aimerait avoir un travail dans un domaine qu’elle comprend», a également souligné l’intérêt qu’il y avait à traiter de la question financière de savoir «où les millions et les milliards de dollars de la bourse disparaissent-ils’ Qu’arrive-t-il à toutes ces sommes faramineuses’ Où vont-elles’»

Les personnages à l’avant-plan

Jodie Foster a pris un risque en acceptant de réaliser Money Monster, un fait qu’elle ne cherche pas à cacher, mais qui lui a procuré une certaine excitation.

«Il s’agit véritablement d’un film de genre, quelque chose qui ne m’est pas habituel. Tous mes films précédents étaient des films personnels et ont toujours été une réflexion autour de choses qui me sont arrivées ou qui me sont familières. Money Monster a donc été un défi pour moi», a-t-elle détaillé.

«Mais, comme toujours, la partie la plus intéressante a été l’étude des trois personnages principaux. La fraternité qui s’établit entre ces deux hommes que sont Lee et Kyle. Et, bien sûr, l’évolution de Lee Gates, qui, quand on fait sa connaissance est quelqu’un de creux, de vide et qui, au cours des événements, de cette aventure et de ces moments terribles, va trouver son humanité en grandissant et en changeant. C’est cet aspect qui est, pour moi, le plus intéressant.»

«Et oui, il y a aussi des flics, des hélicoptères, de l’action, etc. Ultimement, le joyau du long métrage est la relation entre Lee et Kyle… sans oublier Patty, cette femme qui est en train de produire une émission sur la survie même de Lee.»

Money Monster arrive sur nos écrans dès le 13 mai.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire