Mort de Fidel Castro, les réactions autour globe

Mort de Fidel Castro, les réactions autour globe

L’annonce de la disparition de Fidel Castro, à l’âge de 90 ans, par son frère Raul vendredi a été accueillie différemment par les élus au Canada, mais aussi par les chefs d’État et dirigeants du monde entier.

Réactions au Canada

– Justin Trudeau, premier ministre «Fidel Castro, leader plus grand que nature, a consacré près d’un demi-siècle au service du peuple cubain. Révolutionnaire et orateur légendaire, M. Castro a réalisé d’importants progrès dans les domaines de l’éducation et des soins de santé sur son île natale».

– Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères du Canada: «Une figure marquante du XXe siècle est décédée [vendredi] soir. Sincères condoléances au peuple de #Cuba suite au décès de Fidel Castro».

– Rona Ambrose, chef de l’Opposition: «Le Canada et la population cubaine entretiennent une amitié chaleureuse depuis de nombreuses années. Avec la nouvelle d’aujourd’hui, j’espère qu’un avenir meilleur viendra pour les Cubains, où ils pourront vivre dans la liberté et où la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit seront assurés.’».

– Maxime Bernier, député conservateur: «Il a gardé son pays pauvre avec ses politiques communistes absurdes, a brimé la liberté d’expression, a persécuté les homosexuels alors qu’il amassait une fortune et vivait dans le luxe comme tous les dictateurs qui exploitent leur peuple».

– Kellie Leitch, députée ontarienne: «Sous le régime de Castro, les Cubains ne jouissent pas des mêmes libertés dont nous jouissons ici au Canada: liberté d’expression, liberté de culte, liberté de réunion, liberté de vivre selon vos besoins».

Réactions provinciales

– Philippe Couillard, premier ministre du Québec: «Mes condoléances au peuple cubain à la suite du décès de Fidel Castro. Un géant de l’histoire qui a marqué le 20e siècle».

– Jean-François Lisée, chef du Parti québécois: «Au-delà des régimes et des personnes, les Québécois ont développé avec les cubains des liens d’amitié et de solidarité. Au moment du décès d’une figure marquante de leur histoire, nous sommes de tout coeur avec eux.»

– François Legault, chef de la Coalition avenir Québec: «J’ai appris, samedi matin, le décès de l’ex-président de Cuba, Fidel Castro, figure historique du XXe siècle, tour à tour libérateur de peuple et dictateur, porteur d’espoir et de désespoir. En ce jour de deuil pour des millions de Cubains, il convient de saluer ses accomplissements».

– Rhéal Fortin, chef intérimaire du Bloc québécois: «Fidel Castro incarnait, pour les uns, le révolutionnaire latino-américain qui détonnait dans le concert des nations, le patriote, mais aussi, pour les autres, le dictateur qui opprimait toute opposition à son régime. C’est un personnage fascinant qui nous a quittés après une vie absolument extraordinaire».

– Amir Khadir, député solidaire de Mercier: « Fidel est mort. Triste nouvelle. Pour des millions de gens, il demeure la figure d’un homme de principe, d’honneur et de justice. Certes pas sans défauts ou sans erreurs commises au nom de la dignité des Cubains, il a cru jusqu’au bout à l’idéal de l’égalité humaine. »

Réactions des chefs d’État à travers le monde

– Barack Obama, le président des États-Unis: «L’Histoire jugera de l’impact de cette figure hors-norme […] Dans les jours qui viennent, les Cubains vont regarder leur passé, et aussi leur futur. Qu’ils sachent que les États-Unis sont leur ami et leur partenaire».

– Donald Trump, président élu des États-Unis: «Fidel Castro était un dictateur brutal qui a opprimé son propre peuple».

– François Hollande, président de la France: «Il avait incarné la révolution cubaine, dans les espoirs qu’elle avait suscités puis dans les désillusions qu’elle avait provoquées. Acteur de la guerre froide, il correspondait à une époque qui s’était achevée avec l’effondrement de l’Union soviétique. Il avait su représenter pour les Cubains la fierté du rejet de la domination extérieure».

– Enrique Peña Nieto, président du Mexique: «Je déplore le décès de Fidel Castro Ruz, leader de la Révolution cubain et référent emblématique du 20e siècle».

– Charles Michel, premier ministre belge: «Une page importante de l’histoire politique mondiale se tourne», il s’agit d’«un terme définitif à la Guerre froide qui a tant divisé les populations au siècle dernier».

– Vladimir Putin: «Cet homme d’État émérite est à juste titre considéré comme le symbole d’une époque de l’Histoire moderne du monde».

– Xi Jinping, président chinois: «Le camarade Castro vivra éternellement».

– Narendra Modi, premier ministre indien: «Il a été l’une des personnalités les plus iconiques du XXe siècle».

– Bachar al-Assad, président syrien: «Le grand leader Fidel Castro a mené la lutte de son peuple et de son pays contre l’impérialisme et l’hégémonie pendant des décennies».

– Alexis Tsipras, premier ministre grec: «Adieu commandant – Jusqu’à la victoire pour toujours des peuples».

– Nicolás Maduro, président du Venezuela: «À tous les révolutionnaires du monde, il nous revient de suivre son héritage et reprendre le flambeau de sa lutte pour l’indépendance, le socialisme et la patrie humaine».

– Evo Morales, président bolivien: «[C’était] un géant de l’Histoire» qui a défendu «la dignité des peuples du monde».

– Rafael Correa, président de l’Équateur: «Un grand est parti, Fidel est mort, Vive Cuba, vive l’Amérique latine».

– Mariano Rajoy, chef du gouvernement espagnol: «Il avait une stature historique».

– Felipe VI, roi d’Espagne VI: «Une figure d’indéniable importance historique».

– Rodrigo Duterte, président philippin: Fidel Castro s’est illustré en «se levant contre l’ouest et l’impérialisme».

– Pape François: «prières au Seigneur pour son repos».

– Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU: «Sous l’ancien président Castro, Cuba a fait des avancées dans les domaines de l’éducation, de l’alphabétisation et de la santé».

Laisser un commentaire

Mort de Fidel Castro, les réactions autour globe

Mort de Fidel Castro, les réactions autour globe

L’annonce de la disparition de Fidel Castro, à l’âge de 90 ans, par son frère Raul vendredi a été accueillie différemment par les élus au Canada, mais aussi par les chefs d’État et dirigeants du monde entier.

Réactions au Canada

– Justin Trudeau, premier ministre «Fidel Castro, leader plus grand que nature, a consacré près d’un demi-siècle au service du peuple cubain. Révolutionnaire et orateur légendaire, M. Castro a réalisé d’importants progrès dans les domaines de l’éducation et des soins de santé sur son île natale».

– Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères du Canada: «Une figure marquante du XXe siècle est décédée [vendredi] soir. Sincères condoléances au peuple de #Cuba suite au décès de Fidel Castro».

– Rona Ambrose, chef de l’Opposition: «Le Canada et la population cubaine entretiennent une amitié chaleureuse depuis de nombreuses années. Avec la nouvelle d’aujourd’hui, j’espère qu’un avenir meilleur viendra pour les Cubains, où ils pourront vivre dans la liberté et où la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit seront assurés.’».

– Maxime Bernier, député conservateur: «Il a gardé son pays pauvre avec ses politiques communistes absurdes, a brimé la liberté d’expression, a persécuté les homosexuels alors qu’il amassait une fortune et vivait dans le luxe comme tous les dictateurs qui exploitent leur peuple».

– Kellie Leitch, députée ontarienne: «Sous le régime de Castro, les Cubains ne jouissent pas des mêmes libertés dont nous jouissons ici au Canada: liberté d’expression, liberté de culte, liberté de réunion, liberté de vivre selon vos besoins».

Réactions provinciales

– Philippe Couillard, premier ministre du Québec: «Mes condoléances au peuple cubain à la suite du décès de Fidel Castro. Un géant de l’histoire qui a marqué le 20e siècle».

– Jean-François Lisée, chef du Parti québécois: «Au-delà des régimes et des personnes, les Québécois ont développé avec les cubains des liens d’amitié et de solidarité. Au moment du décès d’une figure marquante de leur histoire, nous sommes de tout coeur avec eux.»

– François Legault, chef de la Coalition avenir Québec: «J’ai appris, samedi matin, le décès de l’ex-président de Cuba, Fidel Castro, figure historique du XXe siècle, tour à tour libérateur de peuple et dictateur, porteur d’espoir et de désespoir. En ce jour de deuil pour des millions de Cubains, il convient de saluer ses accomplissements».

– Rhéal Fortin, chef intérimaire du Bloc québécois: «Fidel Castro incarnait, pour les uns, le révolutionnaire latino-américain qui détonnait dans le concert des nations, le patriote, mais aussi, pour les autres, le dictateur qui opprimait toute opposition à son régime. C’est un personnage fascinant qui nous a quittés après une vie absolument extraordinaire».

– Amir Khadir, député solidaire de Mercier: « Fidel est mort. Triste nouvelle. Pour des millions de gens, il demeure la figure d’un homme de principe, d’honneur et de justice. Certes pas sans défauts ou sans erreurs commises au nom de la dignité des Cubains, il a cru jusqu’au bout à l’idéal de l’égalité humaine. »

Réactions des chefs d’État à travers le monde

– Barack Obama, le président des États-Unis: «L’Histoire jugera de l’impact de cette figure hors-norme […] Dans les jours qui viennent, les Cubains vont regarder leur passé, et aussi leur futur. Qu’ils sachent que les États-Unis sont leur ami et leur partenaire».

– Donald Trump, président élu des États-Unis: «Fidel Castro était un dictateur brutal qui a opprimé son propre peuple».

– François Hollande, président de la France: «Il avait incarné la révolution cubaine, dans les espoirs qu’elle avait suscités puis dans les désillusions qu’elle avait provoquées. Acteur de la guerre froide, il correspondait à une époque qui s’était achevée avec l’effondrement de l’Union soviétique. Il avait su représenter pour les Cubains la fierté du rejet de la domination extérieure».

– Enrique Peña Nieto, président du Mexique: «Je déplore le décès de Fidel Castro Ruz, leader de la Révolution cubain et référent emblématique du 20e siècle».

– Charles Michel, premier ministre belge: «Une page importante de l’histoire politique mondiale se tourne», il s’agit d’«un terme définitif à la Guerre froide qui a tant divisé les populations au siècle dernier».

– Vladimir Putin: «Cet homme d’État émérite est à juste titre considéré comme le symbole d’une époque de l’Histoire moderne du monde».

– Xi Jinping, président chinois: «Le camarade Castro vivra éternellement».

– Narendra Modi, premier ministre indien: «Il a été l’une des personnalités les plus iconiques du XXe siècle».

– Bachar al-Assad, président syrien: «Le grand leader Fidel Castro a mené la lutte de son peuple et de son pays contre l’impérialisme et l’hégémonie pendant des décennies».

– Alexis Tsipras, premier ministre grec: «Adieu commandant – Jusqu’à la victoire pour toujours des peuples».

– Nicolás Maduro, président du Venezuela: «À tous les révolutionnaires du monde, il nous revient de suivre son héritage et reprendre le flambeau de sa lutte pour l’indépendance, le socialisme et la patrie humaine».

– Evo Morales, président bolivien: «[C’était] un géant de l’Histoire» qui a défendu «la dignité des peuples du monde».

– Rafael Correa, président de l’Équateur: «Un grand est parti, Fidel est mort, Vive Cuba, vive l’Amérique latine».

– Mariano Rajoy, chef du gouvernement espagnol: «Il avait une stature historique».

– Felipe VI, roi d’Espagne VI: «Une figure d’indéniable importance historique».

– Rodrigo Duterte, président philippin: Fidel Castro s’est illustré en «se levant contre l’ouest et l’impérialisme».

– Pape François: «prières au Seigneur pour son repos».

– Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU: «Sous l’ancien président Castro, Cuba a fait des avancées dans les domaines de l’éducation, de l’alphabétisation et de la santé».

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire