Mort du sergent Doiron en Irak, un terrible accident

Mort du sergent Doiron en Irak, un terrible accident

OTTAWA – La mort du sergent Andrew Doiron tué en Irak par un tir ami en mars dernier est le résultat d’un «terrible accident» et les militaires canadiens n’ont rien à se reprocher dans cette tragédie, selon un nouveau rapport.

«Il s’agit d’un cas tragique d’erreur sur la personne, sans faute pour les Forces d’opérations spéciales canadiennes durant une période de tension élevée chez les Kurdes aggravée par la fatigue et d’autres facteurs», a indiqué le brigadier-général Michael Rouleau, lors de la divulgation du rapport d’enquête sur la mort du sergent Doiron, à Ottawa, mardi.

Le document, qui contient plusieurs passages caviardés, révèle que le sergent Doiron a averti les alliés kurdes en journée, le 6 mars, de son intention de revenir aux avant-postes durant la soirée avec son détachement.

Cependant, les forces kurdes en poste à la dernière position ont changé, et la communication visant à avertir le retour des Canadiens en soirée n’a pas été faite.

Les soldats kurdes craignaient d’ailleurs une attaque du groupe État islamique (EI) ce soir-là. La présence de chiens sauvages qui aboyaient dans les environs aurait aussi contribué à augmenter une tension déjà élevée chez les soldats kurdes.

«Les Kurdes [sont] de bonnes personnes, et des gens fiers. Nous sommes là pour les aider et les conseiller, expressément pour hausser leurs niveaux de compétence militaire», a ajouté le brigadier-général Rouleau.

Il a aussi indiqué que désormais, les membres des Forces d’opérations spéciales de l’armée canadienne au sol en Irak ne se déplacent qu’en présence d’un soldat kurde lors de missions la nuit depuis la mort du sergent Andrew Doiron.

Selon les Forces armées canadiennes, le soldat kurde qui a tiré sur le sergent Doiron était sur un toit. Il a vu le sergent Doiron avec ses camarades, mais en raison du stress il a cru qu’il s’agissait d’une infiltration et d’une attaque de l’État islamique. Le sergent Doiron avait d’ailleurs crié en anglais au soldat pour le prévenir de la présence canadienne.

Trois soldats canadiens ont été blessés par balle lors des événements.

«L’enquête de la Coalition sur l’incident a conclu que l’équipe canadienne a suivi les procédures préétablies et qu’elle a exécuté ses opérations de façon appropriée et conformément à tous les protocoles pré-approuvés et acceptés», a précisé la Défense nationale.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire