Nouveau bras de fer entre Barrette et les médecins

Nouveau bras de fer entre Barrette et les médecins

Un nouveau bras de fer oppose le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, aux médecins spécialistes qui réclament au gouvernement de payer pour la prestation de certains soins dispensés dans les cliniques privées.

Les médecins omnipraticiens et spécialistes ont accepté d’absorber à même leur rémunération les frais accessoires perçus pour des soins médicaux peu coûteux. Il en est autrement pour les traitements qui nécessitent des équipements coûteux en plus du personnel infirmier et technique, a signalé la présidente de la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ), Diane Francoeur, en entrevue avec notre bureau parlementaire.

«Tout ce qui est scopie: colonoscopie, gastroscopie, bronchoscopie, tout ce qui nécessite des petits tuyaux qu’on entre tout partout (dans le corps des patients), ça prend des équipements lourds, ça doit venir (du ministère), on ne paiera pas pour ça, c’est pas vrai que l’enveloppe des médecins spécialistes va payer pour toutes les coupes de service», a martelé Diane Francoeur.

Pour sa part, le ministre Barrette s’est montré catégorique, mercredi, affirmant que l’État ne mettra pas un sou de plus pour compenser la disparition des frais accessoires, prévue pour janvier 2017.

«Il faut que les fédérations médicales prennent leurs responsabilités. L’argent va venir de l’enveloppe de rémunération des médecins. Pour les colonoscopies, on a augmenté le financement des salles d’endoscopie pour compenser beaucoup plus que ce qui se fait dans les cabinets privés», a plaidé M. Barrette.

La FMSQ n’en démord pas, les médecins spécialistes répètent qu’ils ne paieront pas pour travailler et qu’ils cesseront d’offrir les soins qui leur demanderaient un tel effort. «Que l’État fasse son job, qu’il offre ces services-là à l’hôpital. Si les listes d’attente sont trop longues, le ministre nous donnera ses pensées créatives parce que c’est ça qui va arriver», prévient Diane Francoeur.

Une rencontre tenue la semaine dernière entre la FMSQ et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) n’a pas permis de dénouer l’impasse, la semaine dernière. Une nouvelle rencontre est prévue pour ce jeudi. La FMSQ profitera de l’occasion pour faire la liste des soins où l’État devra payer. «On lui donnera une liste de tout ce qui a été oublié, les tests d’allergie, les scopies, la physiatrie c’est simple à régler (…) C’est une rencontre de négociation», a précisé la présidente de la FMSQ.

Bien que l’intention du gouvernement d’éliminer les frais accessoires en santé soit claire, le règlement confirmant l’intention du MSSS se fait toujours attendre. L’abolition des frais accessoires sera effective deux semaines après la publication du règlement.

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire